George LEWIS

(Clarinettiste et saxophoniste alto)

Né à La Nouvelle-Orléans (Louisiane) le 13 juillet 1900

Décédé à La Nouvelle-Orléans (Louisiane) le 31 décembre 1968

Son vrai non est George Louis Francis ZENO (le nom de la famille était à l’origine ZENON).

À sept ans il commence à apprendre la musique sur un fifre, mais à seize ans il achète une clarinette dont il apprend à jouer seul. En 1917 il joue avec un orchestre de jeunes musiciens :«The Black Beagles» à Mandeville (Louisiane). Il y rencontre le clarinettiste Isidore FRITZ dont il reconnaîtra plus tard qu’il a été la principale influence de son style.

Durant les cinq années suivantes il joue à La Nouvelle-Orléans avec divers leaders dont Buddie PETIT, Henry «Kid» RENA, Edward «Kid» ORY, Chris KELLY, Leonard PARKER etc… Il joue aussi avec le «Pacific Brass Band». En 1923 il forme un orchestre et la même année il entame une longue association avec l’«Eureka Brass Band».

En 1928 il doit interrompre son activité, s’étant cassé une jambe. En 1929 il rejoint l’«Arnold DuPas’s Olympia Band» avec lequel il joue jusqu’en 1932. Il joue ensuite brièvement avec l’orchestre du trompettiste Evan THOMAS dans lequel le second trompettiste est «Bunk» JOHNSON à Crowley (Louisiane). Il y reste jusqu’à ce que le leader soit assassiné sur l’estrade d’un dancing à Rayne en 1932. Il retourne alors à La Nouvelle-Orléans et travaille comme débardeur, continuant à jouer dans les parades avec le trompettiste «Kid» HOWARD et l’«Eureka Brass Band». Il travaille ensuite en résidence à l’«Harmony Inn», jouant principalement du saxophone alto.

En 1942 il prend part au premier enregistrement de «Bunk» JOHNSON qui le place au premier rang des musiciens du «Traditional Revival».

Par la suite il dirige son propre orchestre à La Nouvelle-Orléans en résidence au «Gipsy Tea Room» (1943). Il quitte La Nouvelle-Orléans en septembre 1945 pour travailler à New York dans l’orchestre de «Bunk» JOHNSON. Lorsque celui-ci est dissous en 1946 il retourne chez lui à La Nouvelle-Orléans où il dirige une petite formation.

En 1947 et 1948 il est en résidence à la «Manny’s Tavern», jouant de la clarinette et du saxophone alto. De 1949 à 1951 il travaille surtout sur «Bourbon Street» au «El Morocco Club» avec le trompettiste Elmer TALBOT et au «Dream Room». Il enregistre en 1950 et 1951 pour WDSU.

En 1952 il travaille au «Hangover Club» de San Francisco avec la chanteuse Lizzie MILES, puis commence à tourner régulièrement, dirigeant son propre orchestre et travaillant comme soliste à l’occasion.

Il conforte sa réputation internationale par plusieurs tournées en Europe et au japon (1957-1959).

Les dernières années de sa vie sa santé devient fragile, mais il continue à jouer à partir de 1961 au «Preservation Hall».

Il est décédé à la Nouvelle-Orléans le 31 décembre 1968.