Albert «Nick» NICHOLAS

(Clarinettiste et saxophoniste)


Né à La Nouvelle-Orléans (Louisiane) le 27 mai 1900

Décédé à Bâle (Suisse) le 3 septembre 1973

Son oncle «Wooden Joe» NICHOLAS (1883-1957) jouait du cornet et de la clarinette.

Il commence à jouer de la clarinette à l’âge de dix ans, et à quatorze prend des leçons avec Lorenzo TIO Sr. puis Lorenzo TIO Jr. Peu après il commence à travailler comme garçon de course dans une banque et joue pour des petits engagements avec les trompettistes Buddie PETIT, Joe OLIVER, qui n’avait pas encore acquit son titre de «King», et Manuel PEREZ.

Il sert ensuite dans la Marine marchande de novembre 1916 à décembre 1919. Son engagement dans la Marine terminé, il joue dans le «Maple Leaf Band» d’Oke GASPARD pour divers engagements, puis rejoint l’orchestre du batteur Arnold DuPas au «Cadillac Club» en septembre 1921. À partir du printemps 1922 il joue avec Manuel PEREZ.

Au début de 1923 il dirige une petite formation de six musiciens comprenant notamment le saxo-clarinettiste Barney BIGARD, le pianiste Luis RUSSELL et le batteur Paul BARBARIN au «Tom Anderson’s Cabaret». En mai 1924 il rejoint la formation de «King» OLIVER pour une tournée de sept semaines, remplaçant Buster BAILEY.

De retour à La Nouvelle-Orléans, il reprend sa direction au «Tom Anderson’s Cabaret», puis rejoint de nouveau «King» OLIVER à Chicago en décembre 1924. Il quitte la formation en août 1926 pour jouer en Chine avec l’orchestre du batteur Jack CARTER au «Plaza Hotel» de Shanghai. Là, il joue aussi avec la trompettiste et chanteuse Valaida SNOW et le pianiste Teddy WEATHERFORD.

En décembre 1927 il quitte l’orchestre et en compagnie du banjoïste Frank ETHRIDGE il se rend en Égypte et travaille dans l’orchestre de Guido CURTI au Caire et avec les «Benedettis Six Crackerjacks» à Alexandrie. Il se rend ensuite à Paris où il joue brièvement dans la revue de Louis DOUGLAS au «Théâtre de la Porte St Martin» et retourne aux U.S.A. où il arrive le 9 novembre 1928.

À la fin du mois de novembre il entre dans l’orchestre du pianiste Luis RUSSELL avec lequel il joue et enregistre jusqu’en décembre 1933. Il travaille ensuite pendant six mois dans l’orchestre de Chick WEBB, puis cinq mois avec celui de Sam WOODING, surtout au «Cotton Club» de Philadelphie. À la fin de 1934 il rejoint les «Blue Chips» à New York et, après une courte interruption de sa carrière, il travaille avec la formation du guitariste Bernard ADDISON et avec le quartette du contrebassiste John KIRBY à l’«Adrian’s Tap Room» de New York en 1935.

Au cours de ces années, il enregistre avec le pianiste Alex HILL en 1934, le trompettiste Freddie JENKINS et les «Little Ramblers» en 1935, Louis ARMSTRONG et Henry «Red» ALLEN en 1936, et les pianistes «Fats» WALLER et Jelly Roll MORTON.

Au printemps 1937, après avoir dirigé pendant un certain temps sa propre formation, il entre dans l’orchestre de Louis ARMSTRONG dirigé par Luis Russell et y demeure jusqu’au printemps de 1939. Après quelques petits engagements, il joue dans la formation du batteur «Zutty» SINGLETON de décembre 1939 à octobre 1940.

Après un bref séjour dans l’orchestre de Bob BURNET au printemps 1941, il joue pendant l’été dans le sextette de John KIRBY en remplacement de Buster Bailey qui s’était blessé à la main.

À la fin de 1941 il délaisse la musique pendant un certain temps, travaillant comme gardien dans le métro de New York, puis comme agent du Gouvernement dans les services du F.B.I. à Washington. S’ennuyant de sa musique, il résilie son contrat dès qu’il le peut.

De retour à New York à la fin de 1945 il travaille avec le pianiste Art HODES et joue aussi avec l’orchestre du trompettiste Bunk JOHNSON pour trois engagements. En février 1946 il se rend en Californie pour rejoindre le tromboniste «Kid» ORY et revient à New York en septembre de la même année pour jouer au «Jimmy Ryan’s».

De janvier à août 1947 il est membre de l’orchestre du «Rudi Blesh’s Radio Show» : «This is Jazz» et en novembre enregistre avec les «Mutt Carey’s New Yorkers». Au début de 1948 il forme un trio avec le pianiste Ralph SUTTON et le batteur Arthur TRAPPIER au «Jimmy Ryan’s» à New York, et à St Louis au «Barrel Bar» au cours de l’été. De 1949 à 1953 il dirige divers groupes à et autour de Los Angeles. En 1951 il participe à une séance d’enregistrement avec le cornettiste Bob SCOBEY à San Francisco.

Après six semaines à Boston avec le trompettiste Rex STEWART, il se rend en France en 1953. À partir de cette date, il s’installe en Europe où il effectue de nombreuses tournées sur le vieux continent, notamment en Angleterre en 1967.

Auparavant il a fait une tournée en 1954 et 1955 avec l’orchestre du tromboniste «Big Chief» Russell MOORE et a enregistré en trio avec le pianiste Claude BOLLING et le batteur Kansas FIELDS.

En 1957 il se produit au second festival de Jazz en Pologne et enregistre en février 1958 à Zurich avec le pianiste Joe TURNER. En juillet de la même année il joue avec le «All Stars» du trompettiste Teddy BUCKNER dans les festivals de Knokke en Belgique et de Cannes en France.

Il revient jouer aux U.S.A. en 1959 et en 1960. De retour en Europe, il enregistre en 1962 avec le pianiste suisse Henri CHAIX.

Il revient en visite à La Nouvelle-Orléans fin 1969 et début 1970, puis rentre en Europe où il continue à jouer régulièrement avec divers musiciens et orchestres européens, jusqu’à sa mort qui survient à Bâle (Suisse) le 3 septembre 1973.