Arthur Jacob «Artie» SHAW

(Clarinettiste, compositeur et chef d’orchestre)


                                                  (photo provenance internet)

Né à New York (New York) le 23 mai 1910

Décédé à Los Angeles (Californie) le 30 décembre 2004

Son véritable nom est Arthur Jacob ARSHAWSKY.

Il passe son enfance à New Haven (Connecticut) depuis l’âge de sept ans. À dix ans il commence par jouer du ukulélé et deux ans plus tard étudie le saxophone et entre dans le «New Haven High School Band». Il gagne à cette époque un concours avec le banjoïste Gene BEECHER et forme son propre orchestre : «The Bellevue Ramblers» pour des petits engagements locaux à Liberty Pier, à Savin Rock et à Banham Lake. Il quitte la maison familiale à l’âge de quinze ans pour travailler dans le Kentucky, mais c’est un échec et il joue dans des orchestres itinérants pour rentrer à la maison.

Au cours de l’été 1925 il entre dans le «Johnny Cavallaro’s Dance Band» comme saxophoniste alto à New Haven et change son nom en Artie SHAW. Il tourne avec cet orchestre et l’année suivante se met à la clarinette qui devient son principal instrument.

Il joue en Floride avec CAVALLARO puis travaille avec Joe CANTOR et Merle JACOBS à Cleveland où il réside de 1927 à 1929. Là, il s’établit une réputation durable comme directeur musical et arrangeur pour un orchestre dirigé par le violoniste Austin WYLIE. Il rejoint ensuite les «Irving Aaronson’s Commanders» avec lesquels il tourne, jouant du saxophone ténor. Il se rend ensuite à Chicago en 1929, jouant en jam sessions avec plusieurs musiciens locaux. C’est à cette époque qu’il découvre la musique de Debussy et de Stravinsky dont il subit l’influence dans le développement de sa propre musique.

Plus tard il se rend à New York avec Aaronson et joue à Harlem dans des jam sessions chez «Pod’s and Jerry’s» sous la tutelle du pianiste Willie «The Lion» SMITH. Il s’inscrit au «Local 802» (Syndicat des musiciens de New York), et de 1931 à 1935 joue en freelance avec Paul SPECHT, Vincent LOPEZ et Roger WOLFE KAHN., puis rejoint le trompettiste «Red» NICHOLS au «Park Central Hotel» de New York (1931). Il travaille ensuite pendant un an en studio avec Fred RICH à partir de l’automne 1931. À l’été 1933 il effectue une tournée avec l’orchestre de Roger WOLFE KAHN. Il travaille encore en freelance pour la radio et les studios d’enregistrement.

En 1934 il abandonne la musique pendant un an pour s’occuper d’une ferme à Bucks County (Pensylvanie). Il revient ensuite à New York pour travailler en freelance, puis dirige un quintette (clarinette et cordes) pour un concert à l’«Imperial Theatre» au cours de l’été 1935. Devant le succès, il commence à tourner avec son propre orchestre comprenant des cordes en 1936. Cette formation est dissoute l’année suivante et il réorganise un «big band» selon la formule traditionnelle et fait ses débuts à Boston en avril 1937. Avec cet orchestre il enregistre son premier tube «Beguine the Beguine» et devient une des formations les plus populaires de la «Swing Era», devenant un rival de Benny GOODMAN.

Au cours de l’été 1939 il doit interrompre ses activités pour subir une ablation des amygdales, et en novembre il dissout son orchestre, se rendant pour deux mois à Mexico.

Son orchestre a vu se succéder d’excellents musiciens ou chanteurs : le saxophoniste ténor Georgie AULD à partir de 1938, les batteurs George WETTLING (1936-37), Cliff LEEMAN (1937-38) et Buddy RICH (1939), le chanteur Leo WATSON (1937-38) et la chanteuse Billie HOLIDAY de mars à novembre 1938, ainsi que le trompettiste Bernie PRIVIN en 1938-39.

Il reforme un orchestre à la fin de l’été 1940, le dissout, puis le reforme en 1941. En 1940 il travaille à Hollywood pour le film de H.C. Potter «Second Chorus».

Au printemps 1942 il est incorporé dans l’U.S. Navy et y dirige un orchestre pour tourner dans le Pacifique. De retour aux U.S.A. en novembre 1943, il est démobilisé pour raison de santé en févier 1944. Après une convalescence il reforme un nouvel orchestre en 1944. Cette formation, peut-être la plus orientée vers le jazz, comprend le trompettiste Roy ELDRIDGE, le saxophoniste Herbie STEWARD, le pianiste «Dodo» MARMAROSA et le guitariste Barney KESSEL. Un de ses enregistrements «Little Jazz» mettant en vedette Roy Eldridge devient un classique en 1945. Par la suite il dirige ses propres formations de façon sporadique et joue en invité à «Carnegie Hall» avec le «National Symphony Orchestra» en février 1949.

Au printemps 1940 il dirige un orchestre de cordes pour une courte résidence au «Bop City» À partir de septembre il tourne encore avec un orchestre, continuant à diriger au début des années cinquante. Il reprend ensuite de nouveau la direction d’une ferme à Skekomeko (New York) et en 1955 se rend en Espagne où il vit plusieurs années à Gerona, délaissant la musique pour écrire. Il revient aux U.S.A. en 1960 et vend sa propriété espagnole en 1962.

Pendant une vingtaine d’années il se retire à Lakeville (Connecticut) et se consacre à l’écriture et à l’adaptation pour le théâtre, devenant producteur de films et de pièces de théâtre. En 1983 il réorganise un orchestre avec lequel il joue occasionnellement, jouant encore durant les années quatre-vingt-dix sous la direction de Dick JOHNSON qui lui aussi joue de la clarinette. En 1992 il se rend à Londres pour y diriger son «Concerto pour clarinette», et en 2004 il reçoit un «Lifetime achievement Grammy Award».

Artie SHAW est décédé à Los Angeles le 30 décembre 2004.

Il a été marié plusieurs fois, notamment avec les actrices Lana TURNER (1940) et Ava GARDNER (1945-46).