Jean-Baptiste Django REINHARDT

(Guitariste, banjoïste, violoniste et compositeur)

 

                        Né à Liberchies (Belgique) le 23 janvier 1910

                        Décédé à Fontainebleau (France) le 16 mai 1953

 

                        Frère du guitariste Joseph REINHARDT et père du guitariste Babik REINHARDT.

 

                        Il est élevé dans un campement de manouches autour de Paris. Il commence par jouer du violon et plus tard opte pour la guitare. Il commence à jouer professionnellement en 1922 avec l’accordéoniste GUÉRINO. En 1928, il est grièvement brûlé dans l’incendie de sa caravane et en garde une mutilation de la main gauche, ne gardant la mobilité que de deux doigts. À force de travail, il met au point une nouvelle technique lui permettant de jouer en surmontant son handicap. Après une période de convalescence, il travaille dans les cafés de Paris et en duo avec le chanteur Jean SABLON. En 1934 il forme avec le violoniste Stéphane GRAPPELLI un quintette à cordes qui devient connu sous le nom de « Quintette du Hot Club de France ». Avant la 2nd Guerre Mondiale, cette formation acquiert une renommée internationale avec ses nombreux enregistrements. Le groupe enregistre avec de nombreux musiciens de passage en Europe, notamment le violoniste Eddie SOUTH, les saxophonistes Coleman HAWKINS et Benny CARTER, les trompettistes Bill COLEMAN, Rex STEWART et Arthur BRIGGS, le tromboniste Dicky WELLS, et le clarinettiste Barney BIGARD. Le quintette joue à Londres en août-septembre 1939. À la déclaration de la guerre, Django rentre à Paris, mais Grappelli demeure bloqué en Angleterre. À l’automne 1940 il obtient un succès considérable avec un nouveau quintette dans lequel le violon est remplacé par la clarinette d’Hubert ROSTAING. À l’automne 1941, il forme un big band mais revient à la formule du quintette l’année suivante. Il s’intéresse à la composition et, avec l’aide du violoniste André HODEIR, arrange sa musique pour le film « Le village de la colère » (1946). En 1946 il se rend en Angleterre et en Suisse pour une réunion avec Stéphane GRAPPELLI. Il tourne aux U.S.A. comme soliste avec l’orchestre de Duke ELLINGTON, utilisant une guitare amplifiée pour la première fois et travaille à New York. De retour en France en février 1947, il tourne et enregistre avec son quintette qui parfois comprend Stéphane GRAPPELLI. En 1949, il reprend sa vie de nomade et, à partir de 1951, s’installe à Samois. Il a eu une grosse influence sur beaucoup de guitaristes de jazz.

 

                        Il est décédé le 16 mai 1953.