Toshiko AKIYOSHI

(Pianiste, compositrice et chef d’orchestre)

Née à Dairen (Chine) le 12 décembre 1929

Elle est née en Mandchourie de parents japonais, moins de deux ans avant que le Japon prenne le contrôle de cette région de la Chine. Elle reste en Mandchourie jusqu’en 1946 lorsque sa famille est expulsée au Japon.

Dès l’âge de sept ans elle prend des leçons de piano classique. Plus tard elle travaille dans des orchestres de danse japonais, lorsque soudainement elle se tourne vers le jazz après avoir entendu des enregistrements du pianiste Teddy WILSON. Au cours d’une visite aux Etats-Unis elle est découverte par des musiciens américains, entre autres par le pianiste Oscar PETERSON qui persuade Norman GRANZ de l’enregistrer et de l’inciter à faire une carrière aux U.S.A. Cependant elle reste au Japon où elle dirige un quartette de style «bop» jusqu’à ce qu’elle obtienne une bourse pour étudier au «Berklee College of Music». Quelques mois plus tard elle est considérée comme une pianiste bop (1956). Elle joue régulièrement au «Storyville Club», mais quitte Boston pendant les congés du collège pour jouer ailleurs, notamment à l’«Hickory House» de New York. Elle forme un trio avec le contrebassiste Gene CHERICO et le batteur Jake HANNA et trouve des opportunités pour jouer avec le contrebassiste Oscar PETTIFORD, les batteurs Roy HAYNES et Max ROACH, le saxophoniste Sonny ROLLINS et le trompettiste Miles DAVIS.

En 1959 elle épouse le saxophoniste Charlie MARIANO avec qui elle dirige un quintette et un quartette. En 1962 elle passe un an au Japon, jouant pendant dix mois dans l’orchestre du contrebassiste Charlie MINGUS. Elle refuse ensuite des engagements importants pour s’occuper de sa fille. En 1967 elle divorce de Mariano et joue pour la première fois avec le saxophoniste Lew TABACKIN qui présente ses compositions lors d’un concert au «Town Hall» de New York. En 1969 elle épouse Tabackin et dirige un quartette lors de l’Exposition de 1970 au Japon.

En mars 1973 elle est co-fondatrice d’un big band. Leur premier album «Kogun» obtient un grand succès commercial au Japon. Ce groupe reste bien accueilli par le public et les critiques jusqu’en 1980 où il est perçu comme un des meilleurs big bands, tels ceux de Thad Jones et Mel Lewis. En 1982 elle revient à New York avec Tabackin pour former un nouveau big band. En 1985 cette formation est dissoute et elle reforme un nouvel orchestre : le «Toshiko Akiyoshi’s New York Jazz Orchestra» dans lequel son mari Lew Tabackin apparaît comme principal soliste. En 1991 elle donne un concert à «Carnegie Hall» pour célébrer ses 35 ans de carrière aux U.S.A. et au cours des années quatre-vingt-dix tourne avec de petites formations pour financer le maintien du big band.