Claude BOLLING

(Pianiste, compositeur, arrangeur et chef d’orchestre)


(jouant pour Duke Ellington)

Né à Cannes (France) le 10 avril 1930

Enfant prodige, il apprend le piano très jeune, et à 14 ans (1944) il gagne un tournoi d’amateurs et participe aux concerts organisés par le Hot Club de France à l’École Normale de Musique.

En 1945 il forme un petit groupement qui joue dans un style intermédiaire entre le Nouvelle-Orléans et les petites formations ellingtoniennes.

Lors de la «Grande Semaine du Jazz» à Paris en 1948, il accompagne la chanteuse Berha «Chippie» HILL et joue avec les plus grands musiciens américains de passage en France : le trompettiste Roy ELDRIDGE (1950), Lionel HAMPTON (1953 et 56), les trompettistes Rex STEWART et Cat ANDERSON, le clarinettiste Albert NICHOLAS, le saxophoniste Paul GONSALVES, la chanteuse Carmen McRAE, le trompettiste Thad JONES etc… enregistrant avec la plupart.

En 1955 il constitue son premier grand orchestre avec lequel il enregistre. Il joue ensuite régulièrement avec son propre sextette comprenant le trompettiste Pierre DUTOUR, le saxo-clarinettiste Gérard BADINI, le tromboniste Claude GOUSSET, le contrebassiste Bob QUIBEL et le batteur suisse Peter GIGER, jouant pour des concerts, des soirées dansantes et des émissions de télévision.

À partir de 1975 il reforme un «big band» sous le nom de «Show Biz Band», renommé plus tard «Claude Bolling Big Band». On retrouve dans cette formation les meilleurs musiciens français : les trompettistes Fernand VERSTRAETE, Patrick ARTERO, Guy BODET et Michel DELAKIAN, les trombonistes Bill TAMPER, Michel CAMICAS, Benny VASSEUR, André PAQUINET et Émile VILAIN, les saxophonistes Gérard BADINI, André VILLÉGER, Pierre SCHIRRER, Marcel CANILLARD, Claude TISSENDIER, Jean ALDEGON, Jean ÉTÈVE, Philippe PORTEJOIE et Pierre GOSSEZ, les contrebassistes Guy PEDERSEN, Marc-Michel LEBEVILLON, Pierre-Yves SORIN et Pierre MAINGOURD, ainsi que les batteurs Marcel SABIANI, Maurice BOUCHON, Jean-Luc DAYAN puis Vincent CORDELETTE. Cet orchestre se produit sans interruption jusqu’à nos jours avec le même succès. Le répertoire comprend près de 300 titres : des standards et pour la plupart des compositions originales dues à la plume du chef.

Parallèlement Claude Bolling écrit de nombreuse musiques de films dont la plus célèbre demeure celle de «Borsalino». Il écrit aussi pour des musiciens classiques, à leur demande, des pièces pour soliste classique et trio jazz : avec le flûtiste Jean-Pierre RAMPAL, le guitariste Alexandre LAGOYA, le violoncelliste Yoyo MA, le pianiste Jean-Bernard POMMIER, la harpiste Marielle NORDMAN etc… Sa suite pour flûte avec Rampal est restée pendant plus de 500 semaines en tête du fameux Hit-parade «Bilboard» aux États-Unis.

Malgré ses quatre-vingts passés, il demeure encore très actif, se produisant entre autre, chaque mois, au «Petit Journal Montparnasse» en «big band» ou au «Petit Journal St Michel» en trio.