Lillian «Lil» HARDIN ARMSTRONG

(Pianiste-Chanteuse-Compositrice et Arrangeur)


Née à Memphis (Tennessee) le 3 février 1902

Décédée à Chicago (Illinois) le 27 août 1971

Née Lillian HARDIN, elle étudie la musique à la «Fisk University», puis se rend avec sa famille à Chicago en 1917. Là, elle commence à travailler comme démonstratrice de chansons au magasin «Jones’ Music». Elle obtient ses premiers engagements dans l’orchestre du batteur Curtis MOSBY avant de rejoindre celui du trompettiste «Sugar Johnny» SMITH. Elle joue ensuite avec le trompettiste Freddie KEPPARD, puis avec Sidney BECHET dans l’orchestre de Lawrence DUHÉ au «Dreamland Café» (1918) avant de diriger sa propre formation dans le même établissement vers 1920. De 1921 à 1924 elle joue dans l’orchestre du cornettiste Joe «King» OLIVER, avec quelques absences pour d’autres prestations. Le 5 février 1924 elle épouse le jeune Louis ARMSTRONG. C’est elle qui l’encourage à quitter «King» Oliver pour rejoindre la formation de Fletcher HENDERSON à New York (1924).

Louis étant de retour à Chicago en 1925, elle compose des thèmes et participe aux enregistrements des «Hot Five» et «Hot Seven» de son célèbre époux. En 1926 elle organise les «New Orleans Wanderers» pour une série d’enregistrements pour la marque Columbia. Elle reprend ensuite des études musicales et obtient un diplôme de professeur du «Chicago Musical College» (1928) ainsi qu’un autre diplôme du «New York College of Music» (1929). Durant cette période, elle tourne avec Freddie KEPPARD (vers 1928) et enregistre avec le clarinettiste Johnny DODDS (1927, 1929).

En 1931 elle se sépare de Louis Armstrong, mais ne divorce qu’en 1938. Au cours des années trente elle forme son propre orchestre qui ne comprend que des éléments féminins. Elle se produit également comme invitée avec le «Ralph Cooper’s Orchestra» au «Harlem Opera House» en 1931. Elle forme ensuite un nouvel orchestre constitué cette fois uniquement d’éléments masculins et se produit régulièrement sur les radios N.B.C., W.M.C.A. et W.O.R. Elle apparaît comme soliste dans les revues «Hot Chocolate» et «Shuffle Along». En octobre 1934 elle joue au «Regal Theatre» de Chicago avec son «All-male Big Band» et en résidence à Detroit, Buffalo etc…

À la fin des années trente elle s’installe temporairement à New York, travaillant comme pianiste maison chez DECCA pour qui elle enregistre avec divers musiciens : les chanteuses Alberta HUNTER et «Blue Lou» BARKER (les deux en 1939), le chanteur Frankie «Half Pint» JAXON (1939-40), le chanteur de blues «Peetie» WHEATSTRAW, le trompettiste Henry «Red» ALLEN et le batteur «Zutty» SINGLETON (1940).

De retour à Chicago à la fin de 1940 elle joue comme soliste en résidence au «Tin Pan Alley Club». Par la suite elle continue à se produire en soliste dans divers clubs comme le «Garrick Stage Bar», le «Mark Twain Lounge», le «Nob Hill Club», ainsi que le «East Town Bar» de Milwaukee.

En 1952 elle fait une tournée en Europe et, de novembre 1952 à juillet 1953, elle joue en résidence à Paris au «Metro Jazz» à l’exception d’une courte absence pour un concert à Londres en janvier 1953. Elle participe également à un court métrage «Sous-sol» (1953) en compagnie du trompettiste «Peanuts» HOLLAND et de l’orchestre du saxophoniste français Michel ATTENOUX. En 1954 elle repart pour six mois aux États-Unis, puis revient à Paris en septembre.

Durant la fin des années cinquante et les années soixante, elle joue pour de longues résidences au «Red Arrow Club» à Stickney (Illinois) interrompues par de courtes tournées.

Elle est décédée pendant qu’elle jouait pour un concert à la mémoire de Louis Armstrong à Chicago le 27 août 1971, moins de deux mois après son ex-mari.