Earl Kenneth «Fatha» HINES

(Pianiste, chanteur, compositeur et chef d’orchestre)


(photo J.P. Thamazian)

Né à Duquesne (Pennsylvanie) le 28 décembre 1903

Décédé à Oakland (Californie) le 22 avril 1983

Sa sœur Nancy, pianiste, dirigeait son propre orchestre à Pittsburgh. Son père, Joseph, jouait du cornet dans des orchestres locaux, et sa mère était organiste.

Très jeune il étudie brièvement la trompette avec son père, puis apprend le piano classique avec divers professeurs à Pittsburgh dès l’âge de neuf ans. Diplômé en musique de la «Schenley High School», il commence à travailler au «Lieder House» de Pittsburgh en 1922, accompagnant le chanteur Lois DEPPE. Plus tard, en 1923, il tourne avec l’orchestre des «Lois B. Deppe’s Serenaders». Par la suite il dirige son propre orchestre au «Grape Arbor» de Pittsburgh, puis joue en résidence à l’«Elite N°2 Club» de Chicago avec le violoniste Vernie ROBINSON, et plus tard travaille à l’« Entertainer’s Club». En 1925 Il fait une tournée de 48 semaines pour les «Pantages Circuit» avec les «Carroll Dickerson’s Entertainers» et retourne à Chicago, jouant avec DICKERSON et Erskine TATE. Il travaille également avec le saxophoniste ténor Vernon ROULETTE. En 1927 il devient directeur musical des «Louis Armstrong’s Stompers» en résidence au «Sunset Café». À la même époque il accompagne des chanteurs. Toujours en 1927 il tente sans succès d’ouvrir un club avec Armstrong et Zutty Singleton. À la fin de 1927 il commence à travailler avec le clarinettiste Jimmie NOONE à l’«Apex Club» et enregistre avec cette formation et avec Louis ARMSTRONG. Il se rend alors à New York en décembre 1928 et enregistre une série de solos pour la «Q.R.S. Company».

Le 28 décembre 1928, pour son 25e anniversaire, il inaugure son propre orchestre au «Grand Terrace» de Chicago où il demeure en résidence pendant dix ans, effectuant aussi des tournées avec l’orchestre et jouant occasionnellement à New York. C’est au «Grand Terrace» que son surnom de «Fatha» lui est donné par l’annonceur de radio Ted Pearson. Au début de 1940 il licencie temporairement son orchestre pour ouvrir un «Studio Club» à Chicago, mais à la fin de l’année, il reforme son orchestre pour jouer en résidence en Californie. Il continue à diriger avec succès divers big bands jusqu’en 1947. Certains de ses jeunes musiciens sont devenus célèbres, tels : la chanteuse Sarah VAUGHAN, le saxophoniste Charlie PARKER et le trompettiste «Dizzy» GILLESPIE.

En mars 1944 il avait remplacé brièvement Duke Ellington pendant une opération des amygdales de ce dernier. De 1948 à 1951 il devient le pianiste du «All Stars» de Louis ARMSTRONG. En 1951, vers la fin de l’année, il forme un sextette pour jouer en résidence et en tournée et travaille durant une longue période à l’«Hangover Club» de San Francisco à partir de septembre 1955. À l’automne 1957 il fait une tournée en Europe avec un All Starssous son nom et celui du tromboniste Jack TEAGARDEN. Il travaille le reste des années 1950s en Californie. En 1960 il s’installe avec sa famille à Oakland et tourne régulièrement, jouant aussi en résidence à San Francisco. Il ouvre son propre club à Oakland en 1963.

En 1964 le critique Stanley DANCE le persuade de se produire en soliste pour une série de concerts au «Little Theater» de New York où il obtient un très grand succès. Au printemps 1965 il entreprend une tournée en Europe comme soliste et recommence à enregistrer abondamment, multipliant les concerts et les tournées aux USA comme soliste ou en quartette avec le saxophoniste Budd JOHNSON, puis plus tard Rudy RUTHERFORD au saxophone ténor, Bill PEMBERTON à la contrebasse et Oliver JACKSON à la batterie.

Fin 1975 il revient en Europe en trio accompagnant Benny CARTER et avec la chanteuse Marva JOSIE. À partir de 1976 il se produit plusieurs fois à la «Grande Parade du Jazz» de Nice (France). Il joue ainsi avec succès jusqu’à sa mort qui survient à Oakland (Californie) le 22 avril 1983.