Arthur W. «Art» HODES

(Pianiste)


(source internet)

Né à Nikoliev (Ukraine) le 14 novembre 1904

Décédé à Harvey (Illinois) le 4 mars 1993

Lorsqu’il a six mois sa famille émigre aux U.S.A. (à New York) et se fixe à Chicago lorsqu’il a six ans. Il fait ses études dans cette ville, et de 1916 à 1920 prend des leçons de piano à la «Hull House».

Il commence sa carrière comme pianiste soliste pendant dix-huit mois au «Rainbow Gardens Café» puis tourne avec les «Dick Voynow’s Wolverines» (pendant une partie de la tournée, l’orchestre se produit sous le nom de «Smith Ballew». En 1927 il travaille à Delavan Lake dans le Wisconsin, et a l’occasion de faire son premier enregistrement. De retour à Chicago, il travaille au «Dago Larry Mangano’s Club», puis avec le trompettiste «Wingy» MANONE à l’«Eldorado» (1928) avec lequel il enregistre en décembre 1928.

Au cours des années 1930s il travaille souvent à Chicago avec plusieurs orchestres dont ceux de Floyd TOWN et Frank SNYDER, dirigeant aussi ses propres groupements et se produisant également comme pianiste soliste dans divers établissements tels le «Capitol Dancing School», le «Harrys New York Bar» et le «Liberty Inn». En avril 1938 il se rend à New York pour jouer à l’«Hickory House» avant de travailler pendant quelques mois à la «Ross’s Tavern» (1939). Au printemps de 1940 il joue en trio avec le clarinettiste «Mezz» MEZZROW, puis dirige son propre orchestre au «Child’s Restaurant» de New York. Il se produit avec cet orchestre en 1941 et 42 et travaille également comme disc-jockey sur la radio WNYC.

Il fonde son propre label d’enregistrement «Jazz Record» et, avec Dale CURRAN, édite un excellent magazine du même titre de 1943 à 1947. Au printemps de 1943 il joue dans le big band du clarinettiste Joe MARSALA qu’il quitte pour former un orchestre qui joue en résidence au «Hofbrau» à Lawrence (Massachusetts).

En 1944 son magazine l’entraîne dans une violente polémique avec Leonard FEATHER et les autres critiques qui prônent le «Bop» et dénigrent le jazz traditionnel. Au début de 1944 il joue à nouveau à l’«Hickory House» et enregistre abondamment, souvent avec Sidney BECHET (1945-49) et dirige divers petits groupements à et autour de New York, notamment un trio avec le batteur Dany ALVIN chez «Nick’s» (1944), et ses «Blue Note Jazz Men» au «Stuyvesant Casino» (janvier 1946), au «Village Vanguard», «Old South», «Camp Unity», «Jimmy Ryan’s», «Riviera» etc… Au cours de l’été 1949 il est dans l’orchestre du clarinettiste Tony PARENTI, puis il revient à Chicago au début de 1950 pour travailler avec le clarinettiste Pee Wee RUSSELL et la chanteuse Bertha «Chippie» HILL au «Blue Note» («Chippie Hill devait décéder le 7 mai 1950). De juin 1950 à juillet 1951 il est en résidence au «Rupneck’s» puis au «Jazz Ltd» (1953, fin 1956 et 1957). De juillet à novembre 1955 il est au «Brass Rail» ainsi que de février à septembre 1956. De 1957 à 1959 il enseigne le piano au Conservatoire de Park Forest (Illinois), puis rejoint la formation du trompettiste Bob SCOBEY pour plusieurs engagements à Chicago (fin 1959 à 1963). Au cours des années 1960s il collabore à plusieurs revues, écrivant des articles pour Down Beat, Jazz Report, Second Line, The Chicago Tribune, The New York Times et Esquire. Il donne des récitals dans les écoles et participe aux séries télévisées «Plain Ol’ Blues» et «Jazz Alley». En 1970 il tourne au Danemark. Il tourne encore d’octobre 1971 à 1972 aux USA, et au Canada comme membre des «Stars of Jazz» avec le trompettiste «Wild Bill» DAVISON, le clarinettiste Barney BIGARD et le guitariste Eddie CONDON. Par la suite il travaille souvent comme leader ou pianiste soliste et effectue plusieurs tournées en Europe et en Amérique. Il se produit notamment à la «Grande Parade du Jazz» de Nice (France) en 1975 et en 1985. Également au «Newport Jazz Festival» (1978) ainsi qu’au «Kool Jazz Festival» (1982). En 1986 il participe au «Davison’s Concert» de Town Hall à New York, tournant également en Australie en 1985. Il avait participé aussi en 1979 aux séries télévisées «After hours with Art Hodes».

Il continue à se produire régulièrement jusqu‘à ce qu’une attaque mette fin à sa carrière en 1991.

Il est décédé à Harvey (Illinois) le 4 mars 1993.