<

Claude Driskett HOPKINS

(Pianiste, compositeur, arrangeur et chef d’orchestre)

Né à Alexandria (Virginie) le 12 août 1898

Décédé à New York City le 19 février 1984

Son biographe et le Who’s who de John Chilton donnent comme date de naissance le 24 août 1903, mais le registre de Sécurité Sociale est formel sur la date du 12 août 1898.

Résidant à Washington D.C., il fait ses études à la «Howard University» où ses parents étaient membres du personnel. Il y étudie la musique et la médecine pendant deux ans. Il avait commencé l’étude du piano à sept ans. À la fin de ses études il obtient un diplôme de musique (vers 1924).

Ayant assimilé le style stride de James P. JOHNSON et de «Fats» WALLER, il joue brièvement à New York avec le clarinettiste Wilbur SWEATMAN et le banjoïste Elmer SNOWDEN, puis forme son propre orchestre avec lequel il tourne en Europe, accompagnant la «Revue Nègre» dont les vedettes sont Josephine BAKER et Sidney BECHET (octobre 1925-mars 1926). Il demeure un temps en Europe après la tournée, puis rentre aux USA en mars 1927. Là il continue à travailler avec son orchestre qui au début comprenait le tromboniste Sandy WILLIAMS, les saxophonistes Hilton JEFFERSON et Elmer WILLIAMS ainsi que le guitariste Bernard ADDISON. En 1930 il prend la direction de l’orchestre de Charlie SKEETE qui comprenait le saxophoniste alto et clarinettiste Edmond HALL. Sous sa direction, l’orchestre obtient un grand succès qui lui vaut des engagements au «Savoy Ballroom» de New York (1930) et au «Roseland Ballroom » (1931-avril 1934). Il se produit aussi à l’«Apollo» de Harlem et tourne à partir du printemps de 1932.

C’est en 1932 qu’il fait ses premiers enregistrements. Ses performances dans les ballrooms lui procurent un certain nombre d’émissions radiophoniques qui lui valent une renommée nationale parmi les meilleurs orchestres noirs américains. L’orchestre participe également à plusieurs films. Sa plus fameuse résidence est au «Cotton Club» du 15 mars au 31 décembre 1935. À la fin de cet engagement il abandonne son orchestre pour tourner constamment avec le trompettiste Jabbo SMITH (1936-37), puis avec le tromboniste Vic DICKENSON (1936-39) et d’autres éminents solistes.

En 1940 il travaille à la rédaction d’arrangements commerciaux. Il reforme un orchestre en 1941 pour jouer sur la côte ouest, à New York etc… et le licencie en 1942. Il abandonne un temps la musique et travaille comme inspecteur à la «Eastern Aircraft Factory» dans le New Jersey. Par la suite il reforme un nouveau big band pour une longue résidence au «Club Zanzibar» de New York (1944-47). De 1947 à 1949 il ne dirige plus qu’une petite formation, effectue des tournées à l’étranger, puis est à la tête d’un sextette au «Club Zanzibar» en 1950-51. En 1952 il travaille à Boston, puis rejoint le trompettiste «Doc» CHEATHAM et le tromboniste Vic DICKENSON au sein du «Mahogany Hall All Stars», un orchestre organisé par le pianiste et impresario George WEIN à Boston (1953-54). De 1954 à 1960 il joue régulièrement avec le trompettiste Henry «Red» ALLEN au «Métropole» de New York. À la fin des années 1950s il fait partie du trio du trompettiste Herman AUTREY. De 1960 à 1966 il rejoue avec son propre groupement comprenant le trompettiste Harold «Shorty» BAKER, puis de 1966 à 1968 il est membre des «Jazz Giants» du trompettiste «Wild Bill» DAVISON. Au cours des années 1970s il travaille avec le trompettiste Roy ELDRIDGE au «Jimmy Ryan’s» de New York (1972), dirige plusieurs orchestres et se produit en soliste. Entre 1974 et 1979 il tourne dans les festivals européens dont la «Grande Parade du Jazz» de Nice (France).

Il est décédé à New York le 19 février 1984.