Ahmad JAMAL

(Pianiste)


(source internet)

Né à Pittsburgh (Pennsylvanie) le 2 juillet 1930

Son véritable nom est Fritz JONES. Ce n’est qu’en 1950, lors de sa conversion à l’Islam, qu’il change son nom en Ahmad JAMAL.

Dès l’âge de trois ans il commence l’étude du piano et plus tard se perfectionne avec la chanteuse et pianiste Mary Cardwell DAWSON (1894-1962) et avec le pianiste James MILLER à Pittsburgh où il commence à travailler professionnellement à l’âge de quatorze ans. Après l’obtention de son diplôme à la «Westinghouse High School» en 1948, il rejoint l’orchestre que dirige le trompettiste George HUDSON.

En 1949 il forme un trio «The Three Strings» qui après un long engagement au «Blue Note» de Chicago attire l’attention du critique John HAMMOND lors d’une prestation à l’«Embers» de New York. Le groupe qui travaille sous le nom de «Ahmad Jamal Trio» comprend outre le pianiste, le guitariste Ray CRAWFORD et les contrebassistes Eddie CALHOUN (jusqu’en 1952), Richard DAVIS (1953-54) et Israel CROSBY (à partir de 1954). Le batteur Vernel FOURNIER remplace Crawford en 1956.

En 1958 il enregistre avec Crosby et Fournier son album le plus populaire «Ahmad Jamal at the Pershing» et l’année suivante le trio se produit dans le show télévisé «Jazz from Studio 61».

Après une tournée en Afrique du Nord en 1959 il revient à Chicago et ouvre son propre club «L’Alhambra» qui propose de la nourriture, mais pas d’alcool. Le club disparaît quelques mois plus tard en 1961. Il dissout alors son trio en 1962 et se rend à New York où il prend une semi-retraite. Il reprend les tournées et enregistrements en trio avec Jamil NASSER (1964-72), Vernel FOURNIER (1964-65), puis le batteur Frank GANT (1966-72) et d’autres.

Au cours des années 1970s et 1980s il joue parfois du piano électrique et utilise des orchestres comprenant des instruments à cordes et à vent. Il commence à ajouter un percussionniste à son trio qu’il agrandit parfois en quintette par l’ajout d’une guitare.

Du 31 décembre 1979 aux années 1990s son orchestre joue pour les «New Year’s Eve Celebrations» au «Blues Alley» de Washington D.C. Il apparaît dans la video «L.A. Jazz N°1» (1981). Le contrebassiste James CAMMACK et les batteurs Herlin RILEY (1982-87) et Dave BOWLER ont été membres de ses groupements au cours des années 1980s. Il effectue de nombreuses tournées en Europe, et en 1994 reçoit la distinction de l’American Jazz Master Fellowship.

Il est toujours actif en 2012.