Kermit Holden Peter «Pete» JOHNSON

(Pianiste)


Né à Kansas City (Missouri) le 25 mars 1904

Décédé à Buffalo (New York) le 23 mars 1967

Il passe une partie de son enfance dans un orphelinat et quitte l’école à douze ans, exerçant divers petits métiers. Au cours de son adolescence il apprend à jouer de la batterie. Il travaille comme batteur de 1922 à 1926 avec divers pianistes dont Louis «Good Bootie» JOHNSON et Ernest NICHOLS, mais dès 1922 il prend des leçons de piano avec son oncle Charles «Smash» JOHNSON et d’autres. À partir de 1926 il ne joue plus que du piano et obtient son premier travail régulier avec l’orchestre du saxophoniste ténor Clarence LOVE. De 1926 à 1938 il joue en soliste dans de nombreux clubs de Kansas City : «The Lone Star», «The Grey Goose», «The Backbiter’s», «The Hawaïan Gardens», «The Kingfish», «The Peacock Inn» et «The Sunset». Au cours de cette période il accompagne régulièrement le chanteur «Big Joe» TURNER. Il joue à l’occasion avec des orchestres tels celui du saxo-clarinettiste Herman WALDER et celui du batteur Abbie PRICE.

Il se produit brièvement à New York en 1936 à l’«Apollo Theatre» et revient à New York en 1938 où il joue dans le show de Benny GOODMAN «Camel Caravan». Le 23 décembre 1938 il participe au concert organisé par le critique John Hammond au «Carnegie Hall» en compagnie des pianistes Meade «Lux» LEWIS et Albert AMMONS, formant le «Boogie-Woogie Trio». Dans la foulée, ce trio est engagé pour une longue résidence au «Café Society» et à l’«Hotel Sherman» de Chicago. Par la suite il joue en duo avec Albert AMMONS, participant au film «Boogie Woogie Dream» en 1941. Durant les années 1940s il continue à jouer en duo avec Albert AMMONS et occasionnellement avec Meade «Lux» LEWIS. Il travaille également ave «Big Joe» TURNER en duo. En 1944 il accompagne l’actrice chanteuse Lena HORNE dans un soundie «My New Gown» et l’année suivante est engagé avec «Big Joe» TURNER au «Blue Room Club» de Los Angeles. En 1950 il se fixe à Buffalo (New York) où il joue dans les clubs locaux. En 1952 il participe à une tournée nationale «The Piano Parade» qui présente également Meade «Lux» LEWIS, Art TATUM et Erroll GARNER. Plus tard, cette même année, il rejoue brièvement en duo avec Meade «Lux» LEWIS. En 1955 il accompagne à nouveau peu de temps «Big Joe» TURNER et travaille comme pianiste du chanteur Jimmy RUSHING. En 1958 il effectue une tournée en Europe avec le J.A.T.P. comprenant «Big Joe» TURNER. En juillet de cette même année il se produit au «Newport Jazz Festival» puis retourne jouer au «Johnny Ellicott’s Grill» de Buffalo jusqu’à ce que sa carrière soit interrompue par une attaque qui le laisse à moitié paralysé à l’automne 1958. Il souffre également de troubles cardiaques et de diabète. Ayant un peu récupéré, il travaille occasionnellement à Buffalo au cours des années 1960s, dont un concert en novembre 1964.

Il est décédé à Buffalo (New York) le 23 mars 1967.