Margaret Marian McPARTLAND

(Pianiste et chef d’orchestre)


(source internet)

Née à Windsor (Angleterre) le 20 mars 1918

Elle est née Marian TURNER. Le nom de jeune fille de sa mère était PAYNE. Bien que sa date de naissance ait souvent été donnée pour 1920, le registre de sa naissance porte bien la date du 20 mars 1918. De plus, son 80e anniversaire a été célébré en 1998.

Dès l’âge de trois ans elle joue du piano d’oreille, mais à la demande de sa mère elle étudie le violon pendant cinq ans jusqu’à l’âge de quatorze ans. À cette époque elle découvre le jazz par les disques et essaie, au désespoir de ses parents, de copier les pianistes qu’elle entend jouer et qu’elle admire, notamment Duke Ellington, «Fats» Waller, Teddy Wilson et Mary Lou Williams.

Elle quitte la «Guildhall School of Music» de Londres pour rejoindre un vaudeville à quatre pianos et plus tard joue pour les troupes anglaises et américaines durant la 2d Guerre mondiale. Durant la première partie de sa carrière elle travaille sous le nom de Marian PAGE. En 1944 elle rencontre en Belgique le trompettiste américain Jimmy McPATLAND qu’elle épouse, et le couple se rend aux États-Unis en avril 1946. Bien que résident aux U.S.A. de façon permanente, elle n’a jamais abandonné sa nationalité anglaise.

En dépit de la résistance des musiciens américains vis-à-vis de sa nationalité et de son sexe, elle forme son propre trio qui se produit pour la première fois à l’«Embers Club» de New York en 1950, et plus tard pour de longues résidences à l’«Hickory House» (1952-1960). Durant cette période, au milieu des années 1950s, ses partenaires sont les contrebassistes Bill CROW, Bob CARTER et Vinnie BURKE et les batteurs Joe MORELLO et Mousie ALEXANDER. Elle travaille également avec le trompettiste Howard McGHEE au «Birdland» et enregistre en duo avec le pianiste Bud POWELL en 1954. Elle continue à diriger un trio pendant les décades suivantes, tournant largement, et devient connue pour son style moderne élégant et sa technique remarquable.

Parmi ses accompagnateurs, on relève les noms des batteurs Jake HANNA et Dave BAILEY et les contrebassistes Ben TUCKER et Michael MOORE. Pour ses séjours en Angleterre à la fin des années 1960s et au début des 1970s, elle emploie le contrebassiste Dave HOLLAND remplacé par Jeff CLYNE après le départ du premier pour les U.S.A. et le batteur John MARSHALL.

À partir de 1955 elle passe beaucoup de temps à introduire le Jazz dans les écoles primaires. Au cours des années 1950s elle écrit des articles sur les musiciens américains pour le «Boston Globe», «Detroit Free Press» et «Down beat». Elle envoie également des nouvelles de la scène américaine au périodique anglais «Melody Maker». Plus tard, une collection de ses écrits a été publiée sous le titre «All in good time» à New York et à Oxford (Angleterre) en 1987.

En 1969 elle crée sa propre compagnie de disques «Halcyon» et publie des enregistrements jusqu’à la fin des années 1970s sous sa direction et en collaboration avec le violoniste Joe VENUTI, les pianistes Earl HINES, Teddy WILSON et Ellis LARKINS. La compagnie enregistre également les pianistes Dave McKENNA et Jimmy ROWLES.

Après son divorce d’avec Jimmy en 1970, elle continue à travailler occasionnellement. Elle joue au «Festival de Newport» (1978), à la «Brandeis University» (1982), à Syracuse, New York (1985) et à Chicago (1986).

Elle prend part aux dernières années de maladie de Jimmy et se remarie avec lui en 1991, peu de temps avant sa mort. On peut les voir ensemble dans la video «Jazz at the Top!Remembering Bix Beiderbecke?» (1998) réalisée à partir d’une émission de télévision enregistrée en 1976.

À la fin des années 1980s elle s’investit dans un travail symphonique, jouant le «Concerto de piano de Grieg» et la «Rhapsody in Blue» de Gershwin à travers les U.S.A. On la voit souvent dans les écoles et les collèges. Dans les années 1990s elle tourne en Europe avec le saxophoniste Benny CARTER (1991), au Japon avec un groupe de dix pianistes «The 100 Golden Fingers» (1993), ainsi qu’en Angleterre avec le saxophoniste John DANKWORTH (1996) et donne des concerts en soliste pour les «Justices of The US Supreme Court» (1997).

Le 20 mars 1998 elle est honorée lors d’une émission de radio à «Town Hall» à l’occasion de son 80e anniversaire où elle réunit son trio historique avec Bill CROW et Joe MORELLO. Elle a reçu également de nombreuses distinctions et diplômes d’honneur.