Thelonious MONK

(Pianiste et compositeur)


(source internet)

Né à Rocky Mount (Caroline du Nord) le 10 octobre 1917

Décédé à Weehawken (New Jersey) le 17 février 1982

Père du batteur T.S. MONK (27.12.1949)

Il demeure longtemps incompris et peu connu en raison de son jeu et de ses compositions fortement marqués par le jazz moderne. Dans les années 1980s 1990s ses prestations deviennent plus évidentes.

Lorsqu’il a quatre ans, sa famille s’installe à New York qui restera sa résidence jusqu’à la fin de sa vie. Il étudie le piano à partir de l’âge de dix ans, et pendant quelques années joue à l’église et dans des parties à Harlem. Il tourne pendant deux ans avec une évangéliste et plus tard joue en quartette avec le batteur Keg PURNELL (1939). Au début des années 1940s il travaille comme sideman dans des groupes de jazz et devient le pianiste maison du «Minton’s Playhouse». Le batteur Kenny CLARKE dirige l’orchestre et collabore avec lui dans l’écriture de sa première composition connue «Epistrophy», à l’origine intitulée «Fly right». Il encourage le jeune pianiste Bud POWELL et enregistre pour la première fois en 1941 avec le «Minton’s House Quartet» lors d’une prestation avec le guitariste Charlie CHRISTIAN. C’est au cours de ces séances avec des musiciens en visite tels que le trompettiste Roy ELDRIDGE et les saxophonistes Don BYAS et Coleman HAWKINS qu’il participe à l’émergence du style bop. Son association la plus significative est avec le trompettiste «Dizzy» GILLESPIE qui venait souvent jouer avec l’orchestre. Il est également membre des «Clarke’s Kansas City Six» au «Kelly’s Stable» à la fin en 1941, et au milieu de 1942 avec Gillespie il joue brièvement dans l’orchestre de Lucky MILLINDER, tournant et accompagnant les «Ink Spots».

En 1944 il joue peu de temps dans le big band du trompettiste Cootie WILLIAMS. La même année l’orchestre enregistre avec Bud POWELL à la place de Monk «Round Midnight», appelé au début «Round about midnight». Cootie Williams est crédité comme co-auteur de cette composition avec Monk. Sa contribution se limite peut-être aux passages ajoutés lors d’interprétations ultérieures, et c’est Gillespie qui a écrit une introduction, un interlude et une fin.

C’est en 1944 que Monk effectue sa première visite dans un studio d’enregistrement comme membre d’un quartette dirigé par Coleman HAWKINS. Il joue avec Hawkins de 1944 à février 1945. Lorsque celui-ci part en Californie, il reste à New York, puis retravaille avec lui de l’été 1945 à 1946, jouant au «Downbeat Club» et au «Spotlite Club» sur la 52e Rue et tournant avec le J.A.T.P. (Jazz at The Philharmonic) en novembre et décembre 1945.

Au milieu de 1946 «Dizzy» GILLESPIE forme son second big band. Il essaie Bud Powell et Monk comme pianistes, mais finalement le travail revient à John LEWIS. En 1947 il fait ses premiers disques sous son nom au cours d’une session en sextette pour Blue Note. Par la suite il réalise cinq autres séances pour le même label de 1947 à 1952, notamment avec Charlie PARKER en 1950. Au cours de ces séances, il joue en compagnie du vibraphoniste Milt KACKSON, du batteur Art BLAKEY et des saxophonistes Sahib SHIHAB, Idress SULIEMAN et Sonny ROLLINS.

En 1951 il est emprisonné pendant deux mois pour usage de narcotiques, mais finalement est reconnu innocent. Sa carte de musicien de cabaret lui ayant été retirée, il ne peut pendant un certain temps travailler dans les clubs de New York.

En 1952 il obtient un contrat de trois ans avec la firme Prestige Records. Il enregistre avec le «Miles Davis All Stars» en 1954, puis un album avec Sonny ROLLINS. En juin 1954 il réalise un enregistrement à Paris pour la Radiodiffusion Française par la marque Swing Records et joue au «Festival International de Jazz». En 1955 Riverside Records rachète son contrat à Prestige et il reste avec cette firme jusqu’en 1961. Ayant récupéré sa carte de musicien de cabaret en 1957, il se produit de juillet à décembre 1957 à New York avec le saxophoniste John COLTRANE et le contrebassiste Wilbur WARE au «Five Spot» accompagné par les batteurs Shadow WILSON, Frankie DUNLOP et Philly Joe JONES. Au cours des années suivantes, ses divers groupements comprennent des musiciens tels que les saxophonistes Johnny GRIFFIN et Sonny ROLLINS, le contrebassiste Ahmed ABDUL-MALIK et le batteur Roy HAYNES. Il commence alors à tourner régulièrement aux U.S.A. et en Europe. En 1959 il joue au «Town Hall».

En 1962 sa popularité est telle qu’il passe sous contrat à la Columbia Records, et a les honneurs de la couverture du magazine «Time» en 1964, honneur partagé avec seulement trois autres musiciens de jazz. Par la suite il visite le Mexique et le Japon. En novembre 1971 il enregistre en solo et en trio pour Black Lion Records à Londres. Il se produit à trois reprises avec un orchestre à «Carnegie Hall» et avec un quartette au «Festival de Newport» en 1975 et 1976.

Il passe se dernières années retiré à Weehawken (New Jersey) où il décède le 17 février 1982.