Nathaniel «Nat» PIERCE

(Pianiste, arrangeur et chef d’orchestre)

Né à Somerville (Massachussets) le 16 juillet 1925

Décédé à Los Angeles (Californie) le 10 juin 1992

Enfant, il prend des leçons de piano pendant quelques années, mais dégoûté de l’expérience, il abandonne l’instrument. Cependant, au Collège, il se produit comme soliste boogie-woogie et dans les orchestres de danse. Ayant terminé ses études, il commence à travailler professionnellement en 1943, jouant souvent avec des orchestres de Boston, dont un dirigé par le trompettiste «Shorty» SHEROCK. Au cours des années suivantes il participe à des jam sessions locales avec de nombreuses stars du swing et du bop et étudie la musique classique au «New England Conservatory» pendant un an. Plus tard il travaille avec le trompettiste et arrangeur Larry CLINTON (1948) et d’autres, et dirige son propre big band de tendance bop à Boston.

En 1951 il rejoint la formation du clarinettiste Woody HERMAN, et à différentes périodes travaille comme pianiste (septembre 1951-1955, juin 1961-milieu 1966), comme arrangeur et road-manager (1960s). Durant la même période il dirige un groupe avec le trompettiste Dick COLLINS (1954), travaille comme arrangeur pour Count BASIE (à partir de 1950), pour Ella FITZGERALD, Quincy JONES et d’autres et prend part à plusieurs séances d’enregistrements, notamment celle avec les «Al Cohn’s Natural Seven» (1955). En dehors d’Herman, il écrit tous les arrangements du show télévisé «The Sound of Jazz» (1957) dont celui de sa propre composition «Open all night» qui ouvre le programme, interprété par un All Stars Big Band dirigé par Count BASIE. Il prend le rôle de Basie dans le premier album de Lambert, Hendricks and Ross «Sing a song of Basie» (1957). Il joue et enregistre avec le trompettiste Ruby BRAFF (1955-57), accompagne le saxophoniste Lester YOUNG pour un soir au «Birdland» de New York (1956) et dirige son propre big band à différents endroits de la cité (1957-59), jouant pour le dernier engagement au «Savoy Ballroom» avant sa démolition. Il accompagne le trompettiste Emmett BERRY, fait une tournée en Suède avec le trompettiste Joe NEWMAN et le «Basie All Stars» pendant deux semaines (octobre 1958). En 1956 il enregistre avec de petits groupements dirigés par les saxophonistes Paul QUINICHETTE (1956), Eddie «Cleanhead» VINSON et Phil WOODS (les deux en 1957), Lambert, Hendricks and Ross (1957), le tromboniste Bob BROOKMAYER, le saxo-clarinettiste Gene QUILL et le clarinettiste Pee Wee RUSSELL (tous en 1958) et Coleman HAWKINS en 1960.

En 1959 il dirige un trio. Plus tard, après un deuxième passage chez Woody HERMAN, il enregistre avec le big band du saxophoniste Charlie BARNET (en concert au «Basin Street Cast» (1966), avec le saxophoniste Johnny HODGES (1967) et le trompettiste Roy ELDRIDGE (1970). En 1970 il tourne en Europe avec le saxophoniste Buddy TATE. En 1971 il accompagne la chanteuse Carmen McRAE, puis se rend à Los Angeles où il s’installe. Il demeure actif comme arrangeur, travaillant parfois avec Carmen McRAE, ainsi qu’avec la chanteuse Anita O’DAY, le pianiste Earl HINES et d’autres. Il travaille beaucoup en freelance, notamment pour des engagements avec le saxophoniste Zoot SIMS (début des années 1970s), effectue des tournée à l’étranger, enregistre avec le batteur Louie BELLSON et en réunions avec Woody HERMAN (les deux par intermittence durant les années 1980s).

En 1972 il remplace le pianiste Stan KENTON pendant deux mois, celui-ci étant indisponible pour cause de maladie. Il dirige ses propres groupements en 1972, 1974-75, et apparaît dans le film «New York, New York» (1977). En 1975, avec le batteur Frank CAPP, il forme le «Capp-Pierce Orchestra» (connu plus tard sous le nom de «Capp-Pierce Juggernaut»), et l’année suivante tourne avec l’orchestre de Count BASIE pendant les dernières maladies de ce dernier.

Au cours des années 1970s et 1980s il est le pianiste régulier d’enregistrements pour la marque Concorde, notamment plusieurs avec le saxophoniste Scott HAMILTON, et avec la chanteuse Rosemary CLOONEY. D’autres avec le batteur Jake HANNA, le clarinettiste Eiji KITAMURA, le saxophoniste alto Marshall ROYAL et le trompettiste Warren VACHÉ. En 1978 il enregistre pour Realtime avec les «Bill Berry’s Ellington All Stars» et avec le trompettiste Wild Bill DAVISON. Au début des années 1980s il tourne eu Europe avec les «Countsmen» dirigés par le trompettiste «Buck» CLAYTON (big band composé d’anciens musiciens de Count Basie) et avec le «Keith Smith’s Band» dans le show «The Wonderful World of Louis Armstrong».

Il est décédé à Los Angeles (Californie) le 10 juin 1992.