Roger «Ram» RAMIREZ

(Pianiste, organiste et compositeur)


(photo Brigitte Charvolin)

Né à Puerto Rico le 15 septembre 1913

Décédé à New York le 11 janvier 1994

Il est élevé dans le quartier de San Juan Hill de New York et commence l’étude du piano à l’âge de huit ans. Il se révèle alors comme un enfant prodige de l’instrument. Cinq ans plus tard , âgé seulement de treize ans, il s’inscrit à l’Union des musiciens.

Il obtient ses premiers engagements au début des années 1930s avec les «Lousiana Stompers» (un orchestre amateur). En 1933 il accompagne brièvement la chanteuse Monette MOORE. Au cours de l’été de cette même année, il quitte les «Louisiana Stompers» pour rejoindre l’orchestre du trompettiste Rex STEWART à l’«Empire Ballroom» de New York. En 1934 il travaille avec les «Spirits of Rhythm», puis rejoint l’orchestre de Willie BRYANT au début de 1935.

En juin 1937 il se rend en Europe avec l’orchestre du trompettiste Bobby MARTIN et rentre aux U.S.A. à la fin de 1939. En 1940 il dirige ses propres groupements à l’«Asbury Park» dans le New Jersey. Il travaille ensuite avec Ella FITZGERALD et le trompettiste Frankie NEWTON avant de passer un an dans l’orchestre du saxophoniste Charlie BARNET (1942). En 1943 il revient avec Frankie NEWTON puis, à partir du début de 1944 il passe deux ans dans le sextette du contrebassiste John KIRBY. Il rejoint ensuite l’orchestre du batteur «Big Sid» CATLETT au «Down Beat Club» de New York (1944).

De 1945 à 1953 il travaille en free lance la plupart du temps avec son propre trio pour de longues résidences au «Well’s», au «Village Vanguard», au «Basin Street East», au «Shalimar» et au «Frank’s Steak House». Après un engagement au «Senator Hotel» d’Atlantic City (New Jersey), inspiré par l’exemple de Wild Bill DAVIS, il se met à l’orgue dont il joue dans plusieurs clubs de New York.

En 1968 il fait une tournée en Europe avec le guitariste et chanteur T. Bone WALKER, et au cours des étés de 1979 et 1980, il joue du piano au sein du «Harlem Blues and Jazz Band» avec lequel il se produit au 10e anniversaire du «Dixieland Festival» de Dresde (Allemagne). Il continue par la suite à travailler comme pianiste free lance, et en 1987 rejoint à nouveau le «Harlem Blues and Jazz Band» pour une croisière dans les Caraïbes. Il est l’auteur de la ballade «Lover Man» qui est devenue un standard du Jazz.

Il est décédé à New York le 11 janvier 1994.