Horace Ward Martin Tavares SILVER

(Pianiste, chef d’orchestre et compositeur)


(source internet)

Né à Norwalk (Connecticut) le 2 septembre 1928

Enfant il écoute la musique folklorique du Cap Vert jouée par son père d’origine portugaise. Son véritable nom est SILVA.

Il commence l’étude du piano à douze ans et apprend en même temps le saxophone ténor au collège. Il subit les influences de chanteurs de blues tels que Memphis SLIM et de pianistes boogie woogie et bop, spécialement Bud POWELL et Thelonious MONK. En 1950 le saxophoniste Stan GETZ apparaît, invité à Hartford (Connecticut), avec un trio qu’il dirige et le quartette est ainsi engagé pour une tournée régulière avec lui. Il reste avec Getz pendant un an au cours duquel trois de ses compositions sont enregistrées.

En 1951, suffisamment connu, il se rend à New York où il joue en free lance avec des musiciens chevronnés tels que les saxophonistes Coleman HAWKINS et Lester YOUNG, le vibraphoniste Terry GIBBS, le contrebassiste Oscar PETTIFORD et le batteur Art BLAKEY. Il devient le pianiste maison du «Birdland», accompagnant le chanteur et guitariste «Slim» GAILLARD, le tromboniste Bill HARRIS, le saxophoniste Serge CHALOFF et d’autres. Il joue en jam session au «Paradise Club» avec beaucoup d’autres musiciens: Charlie Parker, Sonny ROLLINS ou «Hot Lips» PAGE. En 1952 il est engagé par le saxophoniste Lou DONALDSON pour une séance d’enregistrement chez Blue Note. Il fait sa première séance en temps que leader qui lui vaut une collaboration avec le label Blue Note pendant 28 ans.

À partir de 1953 il joue dans des groupements avec le batteur Art BLAKEY. Lorsque leur quintette enregistre au «Birdland» en octobre 1953, le groupe comprend le trompettiste Kenny DORHAM, Lou DONALDSON et le contrebassiste Gene RAMEY. Ils enregistrent à nouveau au «Birdland» en 1954. À nouveau au «Birdland», cette fois avec Clifford BROWN à la trompette et Curley RUSSELL à la contrebasse. Ces deux sessions sous le nom d’Art BLAKEY. Il dirige ensuite un quartette comprenant le saxophoniste Hank MOBLEY, le contrebassiste Doug WATKINS et le batteur Arthur EDGEHILL au «Minton’s Playhouse» où Dorham et Blakey avaient débuté. De cette expérience il forme avec Art BLAKEY un quintette comprenant Kenny DORHAM, Hank MOBLEY et Doug WATKINS à l’automne 1954. Le groupe prend le nom de «Jazz Messengers» et enregistre sous le nom de Silver et Blakey. À la fin de 1955 Donald BYRD remplace Dorham.

Il quitte le groupe au printemps 1956, et au milieu de l’année joue et enregistre comme leader de son propre quintette, Blakey continuant à diriger les «Jazz Messengers».

À la fin de 1970, marié, il dissout son quintette et se consacre à l’écriture de lyrics et de musique pour une série de trois albums «The United States of Mind». Il recommence à tourner en 1973, reconstituant un quintette, et à la fin de cette décade se retire dans une semi-activité.

En 1981, ayant quitté Blue Note, il fonde sa propre compagnie «Silveto», consacrée essentiellement à ses propres compositions.

En 1983-84 il tourne avec de nouveaux quintettes. À partir de 1987, lorsque le chanteur Andy BEY commence à se produire régulièrement avec le quintette jusqu’en 1992, il réduit ses tournées aux mois d’été pour rester à la maison pendant l’année scolaire afin de s’occuper de son fils adolescent. Ces courtes tournées visitent les USA, l’Europe, le Japon et le Brésil.

À partir de 1994, après avoir récupéré d’une maladie contractée l’année précédente, il tourne et enregistre avec le «Silver Brass Ensemble» comprenant six cuivres et une section rythmique avec lui-même au piano.