William «Swee Pea» «Billy» STRAYHORN

(Pianiste, compositeur et arrangeur)


(source internet)

Né à Dayton (Ohio) le 29 novembre 1915

Décédé à New York le 31 mai 1967

Il passe sa jeunesse à Hillsborough (Caroline du Nord) et reçoit à Pittsburgh une solide éducation musicale. En décembre 1938 il soumet une composition à Duke ELLINGTON qui est tellement impressionné par le talent du jeune homme, que trois mois plus tard il enregistre cette composition: «Something to live for» avec le compositeur comme pianiste. Au cours de 1939, quatre autres compositions de Strayhorn sont enregistrées: «I’m checkin’ outgoom bye » et «Grievin’» par Ellington et «Barney goin’ easy» et «Lost in two flats» par Barney BIGARD, ainsi qu’un hommage du Duke: «Weely» (A portrait of Billy Strayhorn).

Il joue brièvement comme pianiste dans l’orchestre de Mercer ELLINGTON (le fils de Duke), puis rejoint l’orchestre du Duke en qualité d’arrangeur associé et de second pianiste. Pendant trente ans il est basé à New York mais aussi à Paris où il travaille en collaboration intime avec Ellington dont il se montre un parfait complément, ce qui rend difficile l’identification de la participation de l’un ou de l’autre dans l’élaboration d’une œuvre. Leur amicale relation a été décrite de manière flatteuse par Ellington dans son autobiographie (1973). Strayhorn a collaboré à plus de deux cents partitions du répertoire d’Ellington, notamment: «Take The «A» Train» et «Satin Doll» et des ballades telles que «Lush Life», «Something to live for», «Day dream», «After all», «Passion flower», «Chelsea Bridge», «Lotus Blossom» ou «Blood Count».

Il a apporté sa collaboration dans plusieurs petites formations enregistrées par divers membres de l’orchestre d’Ellington tels que: Cootie WILLIAMS (1939), Barney BIGARD (1939-40), Johnny HODGES (1939, 1947, 1956-58), «The Ellingtonians» (1950), «The Coronets» (1950-51), Louie BELLSON (1952), Ben WEBSTER (1954) et Clark TERRY (1957). Il a aussi enregistré un certain nombre de titres en trio avec ELLINGTON et Wendell MARSHALL ou Joe SHULMAN à la contrebasse, publiés en albums sous son propre nom «Billy Strayhorn Trio» (1950).

Il est décédé à New York le 31 mai 1967.