James Edwards «Jimmy» YANCEY

(Pianiste et compositeur)


(source internet)

Né à Chicago (Illinois) le 20 février 1898

Décédé à Chicago (Illinois) le 17 septembre 1951

Époux de la chanteuse Estella «Mama» YANCEY, son frère, Alonzo, était également pianiste. Son père, lui, était guitariste et chanteur.

Dès l’âge de six ans il tourne comme chanteur et tap dancer dans les «Vaudeville Shows» avec diverses troupes dont celles de «Bert Earle’s», «Jeannette Adler’s» et «Cozy Smith’s». Il fait une longue tournée sur l’«Orpheum Circuit», seulement comme danseur et tourne aussi en Europe avant la 1ère Guerre Mondiale.

En 1915 il se fixe à Chicago où il apprend le piano. À partir de 1919 il joue en public, mais joue aussi au baseball dans les équipes professionnelles Afro-Américaines, et à partir de 1925 jusqu’à peu de temps avant sa mort, il a été «Grounds Keeper» au «Cominskey Park for The Chicago White Sox Baseball Team».

Il joue dans les clubs et les «rent parties», contribuant à populariser le style «boogie woogie» et influence les pianistes Meade «Lux» LEWIS et Albert AMMONS. En 1936, son enregistrement de «Yancey Special» obtient un certain succès et il gagne un différend sur les royalties de ce morceau que Meade «Lux» Lewis prétendait être sa composition. En 1939-40, il enregistre une série de disques de ses propres compositions.

En 1941 il est frappé par une attaque, mais continue à jouer avec une main gauche affaiblie. Dans ses dernières années, il continue cependant à enregistrer avec son épouse «Mama» YANCEY (01.01.1896 – 04.05.1986) avec laquelle il se produit en 1948 à «Carnegie Hall».

Il joue au «Bee Hive Club» de Chicago de 1948 à 1950, et meurt dans cette ville le 17 septembre 1951.