Gerald Joseph «Gerry» MULLIGAN

(Saxophoniste baryton, arrangeur et chef d’orchestre)


Né à New York City le 6 avril 1927

Décédé à Darien (Connecticut) le 19 janvier 1996

Il commence par apprendre le piano dont il joue occasionnellement en public au cours de sa carrière. Il essaye ensuite l’ocarina, la clarinette, les saxophones alto et ténor et finalement opte pour le saxophone baryton.

Au début de 1944 sa famille s’installe à Philadelphie où il commence à écrire des arrangements pour les orchestres de radio de Johnny WARRINGTON et Elliot LAWRENCE et joue professionnellement de divers saxophones. L’année suivante il tourne avec Elliot Lawrence et se rend à New York en 1946. Il repart presque aussitôt pour Los Angeles pour y rejoindre le «big band» de Gene KRUPA comme arrangeur-copiste, attirant l’attention avec son Disc Jockey Jump en 1947. Au cours de tournées avec Krupa, il joue aussi de l’alto et du ténor.

En 1947 le «Red Rodney’s Group» enregistre une de ses compositions Elevation. Il retourne ensuite à Philadelphie et est entraîné dans le mouvement naissant du «Cool Jazz» à New York. Là, il compose, joue et enregistre avec l’orchestre du pianiste Claude THORNHILL (1948). En 1949-50 il enregistre avec le trompettiste Miles DAVIS et à partir de cette époque se spécialise au saxophone baryton.

En 1951 il enregistre à New York avec son propre tentet. Il écrit aussi pour l’orchestre de Stan KENTON. En 1952 il revient à Los Angeles et forme son premier «Pianoless Quartet» avec le trompettiste «Chet» BAKER. Ce groupe obtient d’emblée un vif succès. Il dirige ensuite un nouveau tentet.

Malheureusement, il commence à devenir tributaire de la drogue et en septembre 1953, sa carrière est interrompue par une incarcération pour usage de drogue. Par la suite, relâché au bout de trois mois, il travaille durement pour se désintoxiquer.

Au cours de la décade suivante il dirige diverses formations. En 1954 il obtient un grand succès à Paris à la «Salle Pleyel» et commence à être reconnu comme spécialiste de son instrument. Durant ces années il participe à de nombreuses jam sessions.

En 1960 il organise une formation de treize musiciens avec laquelle il tourne en Europe et au Japon en 1964. Cet orchestre comprend le tromboniste Bob Brookmeyer, les saxophoniste Zoot Sims et Al Cohn, le pianiste Mel Lewis, les trompettistes Clark Terry et Thad Jones et le vibraphoniste Gary McFarland.

À partir de 1965 il devient un musicien de pupitre actif. De 1968 à 1972 il joue avec le pianiste Dave BRUBECK et travaille en free-lance comme arrangeur pour divers groupes. Il forme à nouveau un orchestre de quatorze musiciens en 1972 et devient artiste en résidence à la «Miami University» en 1974. De 1974 à 1977, il dirige un sextette et pendant cette période, travaille régulièrement à New York et en Italie. Au cours de ces années il commence à jouer du saxophone soprano et reforme son mini «big band» en 1978 avec lequel il tourne.

Durant les années quatre-vingts il enregistre comme leader à New York, faisant des expériences avec des instruments électroniques en 1982-83, mais en 1986 revient à des formes plus traditionnelles, dirigeant un quintette comprenant le saxophoniste ténor Scott Hamilton et le batteur Grady Tate. Il tourne à nouveau en Europe avec une nouvelle formation de onze musiciens qu’il présente comme «Rebirth of the Cool» en concert à «Carnegie Hall». Il tourne encore avec ce groupe au Brésil en 1993.

Il est décédé à Darien (Connecticut) le 19 janvier 1996.