Earle Ronald WARREN

(Saxophoniste alto et clarinettiste)

Né à Springfield (Ohio) le 1er juillet 1914

Décédé à Springfield (Ohio) le 4 juin 1994

Frère du batteur Bob WARREN, leurs parents étaient musiciens amateurs.

Il commence par jouer du piano, du banjo et du ukulélé dans l’orchestre familial avant de passer au C-Melody saxophone pour adopter définitivement le saxophone alto à l’âge de treize ans. Par la suite, il joue dans l’orchestre de son école, puis travaille dans le «Elk’s Band» et avec Frankie GREEN avant de diriger sa propre formation : «Duke Warren and his eight Counts of Syncopation» jusqu’en 1933.

C’est à partir de 1930, lorsqu’il commence à travailler professionnellement, qu’il ajoute un «e» à son prénom, pour se distinguer d’Earl Hines et d’autres musiciens prénommés Earl.

Il se rend ensuite à Columbus (Ohio) et y dirige son orchestre d’avril à septembre avant de rejoindre l’orchestre de Marion SEARS à Cleveland. Il reste dans cet orchestre jusqu’en 1935, travaillant également brièvement avec le «Ralph Sherman’s Orchestra» et le «Dale Stevens’ Band». Il est ensuite co-leader d’un orchestre de quatorze musiciens : le «Kennerly-Warren Orchestra».

C’est en avril 1937 qu’il entre dans l’orchestre de Count BASIE. Au début il joue de l’alto et du baryton avec Jack Washington. Il reste dans cette formation jusqu’en mai 1945. Il dirige ensuite son propre orchestre et revient brièvement chez BASIE en décembre 1945. Il reprend rapidement la direction d’un orchestre pour jouer en résidence à Boston, Cincinnati, New York etc… Il revient chez Count BASIE fin 1947, mais doit s’arrêter de jouer pendant l’été 1948 pour raison de santé. Il ne réintègre l’orchestre qu’à l’automne de cette même année. Il le quitte à nouveau pour un temps et y revient en 1949 et en 1950.

Durant les années cinquante il devient manager de groupes de «Rhythm and Blues» et de «Pop Music». À partir de 1957 il fait un certain nombre de tournées et d’enregistrements avec le trompettiste Buck CLAYTON et en 1967, tourne en Europe comme soliste. En 1972 il joue dans le film Born to swing consacré à Count Basie et en 1973 forme les «Countsmen», groupe qui joue régulièrement au «West End Club» de New York le reste des années soixante-dix.

Au début des années quatre-vingts il se fixe à Genève (Suisse) et continue à jouer dans les festivals internationaux jusqu’à ce qu’il se retire du métier en 1992.

Il est décédé à Springfield (Ohio) le 4 juin 1994.