Paul «Hucklebuck» WILLIAMS

(Saxophoniste alto & baryton, compositeur et chef d’orchestre)

Né à Lewisberg (Tennessee) le 13 juillet 1915

Décédé à ? Le 14 septembre 2002

Enfant unique, il déménage avec sa famille à l’âge de deux ans pour s’installer à Bowling Green (Kentucky), puis à l’âge de treize ans déménage à nouveau pour Détroit (Michigan).

C’est au collège qu’il commence à jouer du saxophone alto, ayant reçu son premier instrument comme cadeau de Noël de sa mère à l’âge de quinze ans. Ayant pris des leçons avec des professeurs particuliers, il commence à jouer avec un camarade d’école, le trompettiste Lloyd «Chainey» HENDERSON, et ensemble rejoignent le «Boogie Band» qui joue dans un club : le «Morris Café» sur la Michigan Avenue. Ce travail va durer cinq ans, jusqu’en 1941.

Durant la seconde Guerre Mondiale, il travaille pour l’industrie de la défense et joue dans l’orchestre des usines Ford. En 1945 il devient membre de l’orchestre de Clarence DORSEY au «Sensation Club», puis rejoint l’orchestre de «King» PORTER avec lequel il enregistre pour la première fois pour le label Paradise vers 1947. Il forme ensuite son propre orchestre avec des musiciens de Porter et enregistre sous son nom pour la marque «Savoy» qui produit son premier tube : «35-30». Devant ce succès, l’orchestre part en tournée.

De 1947 à 1956 il enregistre régulièrement, d’abord pour «Savoy», puis pour d’autres labels. En 1948 et 1949 il a dans sa formation le trompettiste Philip GUILBEAU que l’on retrouvera plus tard dans l’orchestre de Ray Charles. Il produit ensuite une longue série d’enregistrements, dont certains sous le nom d’un de ses saxes ténors : «Wild Bill» MOORE». Ces enregistrements étant fortement axés sur le «Rhythm & Blues», il joue le plus souvent du saxophone baryton que «Savoy» favorise pour des raisons commerciales, et ne joue que plus rarement de l’alto. L’orchestre a compris d’autres saxes ténors tels que Billy MITCHELL (1949) et Noble WATTS (1952 à 1956).

L’orchestre commence à tourner autour de Detroit en février 1948 et lorsqu’il se produit au «Royal Theater» de Baltimore, il fait un triomphe avec sa composition «The Hucklebuck» qu’il enregistre chez «Savoy» le 15 décembre 1948. Le succès est tel qu’on ne l’appelle plus que «Hucklebuck» Williams, et l’orchestre entreprend alors une large tournée nationale. À partir de 1952 il est considéré comme un des pionniers du «Rock and Roll». Pour ces tournées, l’orchestre de huit musiciens est élargi pour la durée des engagements.

En 1955 la formation de Paul Williams devient l’orchestre maison de la série de télévision «Showtime at the Apollo» que l’on peut voir maintenant en DVD. Au cours de ces émissions il accompagne des chanteurs tels que «Big Joe» TURNER, Dinah WASHINGTON ou Ruth BROWN.

Au milieu de 1958 il est au «Small’s Paradise» de New York, accompagnant la chanteuse Ruth Brown. Au début des années soixante il travaille souvent avec des artistes de la «soul music», notamment comme directeur de l’orchestre du chanteur James BROWN.

Par la suite, il arrête les tournées pour se consacrer au travail de studio et en 1968, ouvre à New York sa propre agence : l’ «Entertainment Bureau Booking Agency». Vers 1976 il enregistre une dernière fois avec Milt LARKIN et apparaît en 1986 au Musée National d’Histoire américaine dans le cadre d’un symposium sur le «Rhythm and Blues». Enfin en 1992 il reçoit le «Rhythm and Blues Foundation Pioneer Award».

Paul «Hucklebuck» Williams est décédé le 14 septembre 2002.

Nota : On peut consulter avec profit le site internet qui lui est consacré : www.PaulHucklebuckWilliams.com où l’on peut trouver des renseignements sur cet artiste, ainsi que des photos et videos.

Nous remercions la petite fille de Paul Williams qui, ayant eu connaissance des biographies de musiciens disponibles sur le site de «SWING FM», la radio du Hot Club de Limoges, nous a communiqué le site consacré à son grand-père afin que nous ne l’oublions pas.

Jacques RIBIERE