Dexter Keith GORDON

(Saxophoniste ténor)

Né à Los Angeles (Californie) le 27 février 1923

Décédé à Philadelphie (Pennsylvanie) le 25 avril 1990

Son père, fan de jazz, lui fait apprendre la musique très jeune. Très tôt il joue de la clarinette, puis vers quinze ans change pour le saxophone alto et finalement, deux ans plus tard, opte pour le ténor.

Pendant cette période, il étudie la musique avec Lloyd REESE et Sam BROWNE et joue avec des amis étudiants, notamment le contrebassiste Charlie Mingus et le saxophoniste Buddy Collette dans un orchestre dirigé par le contrebassiste Al ADAMS et un orchestre de répétition dirigé par Lloyd REESE.

À la fin du mois de décembre 1940 il commence un long séjour dans l’orchestre de Lionel HAMPTON avec qui il enregistre en 1942. Après avoir quitté Hampton en 1943, il enregistre son premier long solo au cours d’une séance d’un quintette qu’il dirige avec Nat «King» Cole comme pianiste. À cette époque il joue avec «King» COLE dans des jam sessions «after hours» au «331 Club» de Los Angeles. Il travaille aussi autour de Los Angeles avec le saxophoniste Lester YOUNG, le batteur Jesse PRICE et pendant quelques semaines, en avril et mai 1944, dans l’orchestre de Fletcher HENDERSON dont quelques morceaux ont été enregistrés pour la radio.

Après avoir joué brièvement avec Louis ARMSTRONG, il rejoint l’orchestre du chanteur Billy ECKSTINE. Dans le même temps il a un engagement à la mi-septembre 1944 à l’«Howard Theatre» de Washington en remplacement de Lucky Thompson. Il se rend ensuite à New York où ses enregistrements avec Billy ECKSTINE, «Dizzy» GILLESPIE, «Fats» NAVARRO et d’autres le désignent comme une des principales figures du mouvement «bop». Il joue au «Spotlite» avec Charlie PARKER, Miles DAVIS, Bud POWELL, Curley RUSSELL et Stan LEVEY ou Max ROACH dans un sextette qui accompagnait le tap-dancing de Baby LAURENCE.

À l’été 1946 il revient en Californie et joue avec le batteur Cee Pee JOHNSON à Honolulu pendant deux mois. Il passe le reste de la décennie à travailler alternativement sur la côte est et la côte ouest.

Il apparaît à New York avec le pianiste Tadd DAMERON au début de 1949 et rejoint son ami le saxophoniste Wardell GRAY pour une série de populaires duos de saxophones entre 1947 et 1952.

Des difficultés dues à sa dépendance de la drogue l’oblige à réduire ses activités durant les années cinquante, mais ces problèmes sont résolus en 1960 lorsqu’il devient compositeur, musicien et acteur, sur la côte ouest, de la production de Jack Gelber : «The Connection». Par la suite il tourne et enregistre surtout comme leader, revenant à New York au début de 1962 après s’être produit comme soliste avec la formation du saxophoniste Gene AMMONS à Chicago en septembre 1961.

En septembre 1962 il joue à Londres, puis fait une tournée sur le continent. Devant le succès obtenu, il reste en Europe pendant quinze ans, faisant quelques incursions aux U.S.A. Fixé à Copenhague, il apparaît dans les principaux festivals, enseigne et enregistre beaucoup. Il joue en résidences au «Montmartre Club» d’où il fait beaucoup d’émissions de radio comme leader d’un quartette dont la rythmique comprend les pianistes Kenny DREW ou «Tete» MONTOLIU, le contrebassiste Niels-Henning Ørsted PEDERSEN (NHOP) et les batteurs Axel RIEL ou Albert «Tootie» HEATH.

À l’automne 1975 il tourne au Japon. Encouragé par une visite à New York en 1976, il y revient périodiquement l’année suivante.

De 1977 à 1984, lorsque sa santé décline, il dirige un quartette avec le pianiste George Cables (remplacé par Kirk Lightsey), le contrebassiste Rufus Reid (remplacé par John Heard puis par David Eubanks) et le batteur Eddie Gladden.

Il est élu «musicien de l’année» par les lecteurs de la revue «Down Beat» en 1978 et en 1980.

En 1986 il est la vedette du film «Round Midnight» et reçoit une nomination à l’Academy Award pour son rôle.

Revenu aux U.S.A., il décède à Philadelphie le 25 avril 1990.