Albert «Budd» JOHNSON

(Saxophoniste ténor, alto et soprano et arrangeur)

Né à Dallas (Texas) le 14 décembre 1910

Décédé à Kansas City (Missouri) le 20 octobre 1984

Frère du tromboniste Keg JOHNSON. Leur père était cornettiste et organiste. Il commence par apprendre le piano et la batterie avant d’adopter le saxophone ténor.

Après avoir commencé à travailler au Texas de la fin de 1928 à janvier 1932, il s’établit à Kansas City. En 1929 il tourne avec le trompettiste Terrence HOLDER avec qui il joue avec Jesse STONE et George E. LEE. Il se rend ensuite à Chicago où il tourne et enregistre avec Louis ARMSTRONG de janvier à juillet 1933.

En 1934 il travaille dans l’orchestre du pianiste Earl HINES, d’abord comme remplaçant de Cecil Irwin, puis après le décès de ce dernier comme membre à part entière de l’orchestre à partir de mai 1935 jusqu’au début de 1936, encore en 1937, puis de septembre 1938 à décembre 1942. Dans une interview, Earl Hines a déclaré qu’il appelait Johnson «my buddy», d’où lui vint son surnom de «Budd».

Il joue aussi en 1937 avec le pianiste Gus ARNHEIM, avec Fletcher HENDERSON (les deux en 1938) et travaille comme arrangeur pour Earl HINES en 1938 et pendant les dix années suivantes pour le chanteur Billy ECKSTINE, le batteur Buddy RICH et pour Woody HERMAN, ainsi que d’autres.

En 1943 il s’associe avec Don REDMAN et rejoint le pianiste Sir Charles THOMPSON, le contrebassiste Oscar PETTIFORD et le batteur Doc WEST dans un quintette dirigé par le trompettiste Roy ELDRIDGE à l’«Onyx Club».

À partir de février 1944 il joue avec «Dizzy» GILLESPIE et au printemps de cette même année, il co-dirige une des premières petites formations «bop». En décembre 1944 il remplace Dexter Gordon dans l’orchestre de Billy ECKSTINE. En avril 1945, au retour de Gordon, il passe au saxophone alto à la demande d’Eckstine.

En 1946 il travaille avec le sextette du batteur J.C. HEARD et en 1947 avec le trompettiste et arrangeur Sy OLIVER. Il enregistre aussi, souvent comme free-lance, notamment dans les sessions du grand orchestre de «Dizzy» GILLESPIE (fin 1948).

Au cours des années cinquante il dirige ses propres groupes et joue en Europe avec le tromboniste Snub MOSLEY (1952). De février 1956 au printemps 1957 il est membre du grand orchestre de Benny GOODMAN avec lequel il tourne en Asie en décembre et janvier.

À partir de février 1959 il rejoint l’orchestre de Quincy JONES avec qui il enregistre et tourne en Europe (1960-1961). Il participe à quelques sessions sous la direction du pianiste Gil EVANS (1959-61) et joue avec Count BASIE de mars à décembre 1961. Plus tard il travaille avec Earl HINES (1964-69) avec qui il tourne aux U.S.A., en Europe, en U.R.S.S. et en Amérique du Sud.

En 1969 il forme le «JPJ Quartet» avec le pianiste Dill JONES, le contrebassiste Bill PEMBERTON et le batteur Oliver JACKSON. Ils font plusieurs enregistrements avant de dissoudre la formation.

En 1970 il tourne en Europe avec le trompettiste Charlie SHAVERS, jouant du ténor et du soprano. Il joue aussi par intermittence avec Sy OLIVER. En 1974 il est directeur musical du «New York Jazz Repertory Company’s Musical Life of Charlie Parker» avec lequel il tourne en Europe.

Il apparaît dans le film sur Kansas City The last of The Blue Devils, tourné entre 1974 et 1979.

Durant les années soixante-dix et quatre-vingts il joue dans plusieurs festivals internationaux. Il joue aussi régulièrement au «Colorado Jazz Party» et enseigne également dans diverses institutions.

Il est décédé à Kansas City le 20 octobre 1984.