Frank Wellington WESS

(Saxophoniste ténor et alto et flûtiste)

Né à Kansas City (Missouri) le 4 janvier 1922

Il grandit à Sapulpa (Oklahoma), puis à Washington D.C.. Il y reçoit ses premières leçons de saxophone alto, mais fortement influencé par Lester Young, il change pour le ténor.

Il commence sa carrière professionnelle avec la chanteuse Blanche CALLOWAY et pendant la 2e Guerre Mondiale joue dans des orchestres militaires. Démobilisé, il joue brièvement avec le chanteur Billy ECKSTINE, le pianiste Eddie HEYWOOD, l’orchestre de Lucky MILLINDER et le saxophoniste «Bull Moose» JACKSON avant de revenir à Washington.

En 1949 il apprend à jouer de la flûte et de juin 1953 à août 1964 il est membre du grand orchestre de Count BASIE. Il joue essentiellement du saxophone ténor, mais à la demande de Basie il joue également de l’alto de 1957 à 1964, prenant de temps en temps quelques solos à la flûte. Il a beaucoup enregistré avec cet orchestre, mais aussi avec le trompettiste Thad JONES (1954, 1957 et 1960), le batteur Kenny CLARKE et le vibraphoniste Milt JACKSON (1955), le trompettiste Joe NEWMAN (1953-60), le saxophoniste Frank FOSTER (1956), le guitariste Kenny BURRELL (1956-57), la harpiste et pianiste Dorothy ASHBY (1956, 1958), The Prestige All Stars (1957), le batteur J.C. HEARD (1958), la chanteuse Etta JONES et le vibraphoniste Lem WINCHESTER (1960).

De 1967 jusqu’aux années soixante-dix il est membre du big band du trompettiste Clark TERRY et joue dans des réunions de l’orchestre BASIE de juillet 1973 à juillet 1976. En 1974 il devient membre du «New York Jazz Quartet» et joue et enregistre en 1978 dans la formation du trompettiste Howard McGHEE. Au cours des années quatre-vingts et quatre-vingt-dix il joue et enregistre avec Frank FOSTER dans un quintette appelé «Two Franks».

En janvier 1985 il apparaît dans le sextette de Woody HERMAN au «St. Regis Hotel» de New York et plus tard joue dans le big band du trompettiste «Buck» CLAYTON. En 1988 il enregistre avec l’octette de Benny CARTER et joue avec Carter en 1989 au «Chicago Jazz Festival». De 1989 à 1990 il tourne plusieurs fois au Japon et en Californie dans un grand orchestre qu’il dirige seul et parfois en collaboration avec le trompettiste Harry EDISON.

Au cours des années quatre-vingt-dix il enregistre beaucoup en free-lance avec la chanteuse Ernestine ANDERSON (1990), l’«Edison’s Sextet» (1990), le tromboniste Grover MITCHELL (1990), la pianiste Toshiko AKIYOSHI (1991), les pianiste et tromboniste Jeannie and Jimmy CHEATHAM (1991), le batteur Louie BELLSON (1992), le guitariste John PIZZARELLI (1992), la chanteuse Carol SLOANE (1993, 1996), le guitariste Howard ALDEN (1994), le pianiste Dick HYMAN (1994, 1996), l’organiste Jimmy McGRIFF (1998) la pianiste et organiste Jane JARVIS (1999) et le guitariste Frank VIGNOLA (1999).