Lester Willis «Prez» YOUNG

(Saxophoniste ténor et clarinettiste)

Né à Woodville (Mississippi) le 27 août 1909

Décédé à New York City le 15 mars 1959

Frère aîné du batteur Lee YOUNG. Dès son enfance, sa famille s’installe à La Nouvelle-Orléans. Son père Willis Handy Young, pianiste, enseigne divers instruments à ses trois enfants : Lester, Lee et leur sœur Irma, et forme un orchestre familial.

Il apprend à jouer de la trompette, du saxophone alto, du violon et de la batterie. En 1919, les parents s’étant séparés, les enfants restent avec leur père installé à Minneapolis (1920). L’orchestre familial tourne avec des carnavals et autres shows. À l’âge de treize ans, Lester fixe son choix sur le saxophone alto. Après plusieurs disputes avec son père, il quitte l’orchestre familial à la fin de 1927 à Phoenix (Arizona). Il se rend alors à Salina (Kansas) au «Wiggly Cafe» et tourne avec les «Art Bronson’s Bostonians» de janvier 1928 à janvier 1929. C’est au cours de cette année qu’il passe de l’alto au ténor, mais joue également du soprano, du «C» Melody Sax et du baryton. Au cours de l’année 1929 il revient quelque temps dans l’orchestre familial. Mais arrivé en Californie, il quitte à nouveau cette formation pour jouer au début de 1930 avec les «Walter Page’s Blue Devils». Il revient ensuite avec Art BRONSON de juin à novembre 1930. Lorsque l’orchestre est dissous à Winchita, il se rend à Minneapolis pour jouer au «Nest Club». Au cours de l’été 1931 il joue dans le «Eugene Schuck’s Cotton Club Orchestra» dans le Minnesota.

De retour à Minneapolis il joue avec Frank HINES, le saxophoniste Eddie BAREFIELD et d’autres au «Nest Club». Il joue aussi avec le pianiste Paul CEPHAS au «South Side Club», doublant souvent à l’alto et au baryton au début des années trente. Benny Carter se souvient l’avoir entendu pour la première fois à l’alto à Minneapolis en 1931.

Au début de 1932 il rejoint les «Thirteen Original Blue Devils» et fait une tournée au cours de laquelle il rencontre le guitariste Charlie Christian à Oklahoma City. À la dissolution de cette formation à l’automne 1933, il se rend, avec d’autres membres de l’orchestre, à Kansas City. Là, il joue dans le «Clarence Love’s Band», avec «King» OLIVER et le «Bennie Moten-George E. Lee Band».

Une nuit de décembre 1933, l’orchestre de Fletcher HENDERSON étant en tournée avec Coleman Hawkins, il participe à une jam session de légende durant toute la nuit jusqu’au matin avec Coleman HAWKINS, Ben WEBSTER, Dick WILSON, Herschel EVANS et d’autres saxophonistes ténors basés à Kansas City.

Au début de 1934 il rejoint Count BASIE qu’il quitte peu après à Little Rock (Arkansas), ayant reçu une offre de Fletcher HENDERSON. Il rejoint cet orchestre à Detroit le 31 mars 1934, remplaçant Coleman Hawkins. Les musiciens de l’orchestre n’aimant pas son approche si différente du saxophone, il quitte la formation à la mi-juillet 1934. Il rejoint alors Andy KIRK à Kansas City, puis joue en résidence avec le saxophoniste Boyd ATKINS à Minneapolis à la fin de 1934, puis travaille en free-lance.

Après une audition non suivie d’effet dans l’orchestre du pianiste Earl HINES en 1935, il rejoint Count BASIE au «Reno Club» de Kansas City. Il quitte cette ville avec Basie et enregistre en octobre de cette même année. Il reste dans l’orchestre jusqu’en décembre 1940, enregistrant durant cette période de nombreux disques avec la chanteuse Billie HOLIDAY qui lui donne son surnom de «Prez» (contraction de Président). Il forme ensuite son propre sextette avec le trompettiste ShadCOLLINS, le pianiste Clyde HART, le guitariste John COLLINS, le contrebassiste Nick FENTON et le batteur Doc WEST pour jouer au «Kelly’s Stables» de New York du 27 février au 18 mars 1941. En mai il se rend à Los Angeles pour diriger un orchestre avec son frère Lee au «Billy Berg’s Club», puis au «Cafe Society» de New York (septembre 1942). L’orchestre comprenait le saxophoniste ténor «Bumps» MYERS, le contrebassiste Red CALLENDER et divers pianistes s’y sont succédés : Jimmie ROWLES, Sir Charles THOMPSON et Clyde HART. L’orchestre est dissous l’année suivante après la mort du père de Lester. Lee retourne alors à Los Angeles et Lester demeure à New York, travaillant en free-lance. D’avril au 1er octobre 1943 il tourne avec le «Al Sears’s U.S.O. Big Band». De retour à New York il remplace Don Byas pendant une semaine dans l’orchestre de Count BASIE à l’Apollo, puis travaille dans l’orchestre de «Dizzy» GILLESPIE à l’«Onyx Club».

De décembre 1943 à octobre 1944 il joue à nouveau dans l’orchestre de Count BASIE, puis est mobilisé à Fort Mac Arthur au début d’octobre 1944. En février 1945 il passe en Cour Martiale pour usage de drogue. Après quelques mois de prison en Georgie, il est libéré en juin 1945. Il se rend alors à Los Angeles et recommence à jouer et à enregistrer en octobre 1945.

En 1946 il commence une longue association avec le J.A.T.P. (Jazz at The Philharmonic) de Norman Granz jusque dans les années cinquante. En juillet 1957 il joue en invité de l’orchestre Count BASIE au «Festival de Newport».

Depuis 1945 sa santé n’avait cessé de décliner. Il a dû être hospitalisé en 1947, 1955, 1957 et 1958. Durant toutes ces années il continue à travailler en soliste. Son dernier engagement a lieu au «Blue Note» à Paris de janvier à mars 1959, et vingt-quatre heures après son retour à New York il est mort dans sa chambre d’hôtel le 15 mars 1959.