Wilbur De PARIS
(Tromboniste et Chef d’orchestre)


(Wilbur De PARIS est ici à gauche, au côté de Claude Jones, tb)

Né à Crawfordsville (Indiana) le 11 janvier 1900

Décédé à New York City le 03 janvier 1973

Frère aîné du trompettiste Sidney de Paris.

Leur père était chef d’orchestre et professeur de musique. Wilbur commence à l’âge de sept ans par jouer de l’alto horn (instrument à embouchure et à pistons) dans l’orchestre de carnaval de son père. Plus tard, il se met au trombone à pistons et tourne avec les shows de la T.O.B.A. (Theater Owners’ Booking Association) qui exploitait tout un circuit.

Vers 1922 il joue à La Nouvelle-Orléans avec les «Mack’s Merrymakers», puis joue du C. melody saxophone (saxophone en ut) avec Louis Armstrong et travaille avec Armand Piron. À partir de 1925 il dirige son propre orchestre à Philadelphie. En 1928 il est à New York avec le violoniste LeRoy Smith, puis avec Bobby Lee à Atlantic City. La même année il dirige également un big band en résidence au «Pearl Theatre» de Philadelphie. En 1931 il est avec Dave Nelson, puis avec Noble Sissle avec qui il effectue une tournée en Europe en 1931. Il joue ensuite avec le «Mills Blue Rhythm Band» et Edgar Hayes. On peut le voir dans un court métrage avec Noble Sissle : «That’s the Spirit» (1933).

Fin 1936 il entre dans l’orchestre de Teddy Hill et vient avec cette formation en Europe en 1937. Cette même année il enregistre avec le «Mills Blue Rhythm Band», puis entre dans l’orchestre de Louis Armstrong avec lequel il joue de novembre 1937 à septembre 1940. Il joue ensuite brièvement dans l’orchestre d’Ella Fitzgerald (ex-Chick Webb), puis travaille au théâtre pour «The Pirate» (show musical) en 1942 avant de jouer en tournée dans le big band de Roy Eldridge.

Au printemps de 1943 il dirige sa propre formation, enregistre l’année suivante comme co-leader avec son frère Sidney. Ayant dissous ce groupe, il devient membre de l’orchestre de Duke Ellington de fin 1945 au printemps 1947. Il enregistre avec Sidney Bechet en 1946, 1949 et 1950.

En 1951 il reconstitue une petite formation comprenant lui-même au trombone à pistons et à coulisse, son frère Sidney à la trompette, Omer Simeon à la clarinette, avec selon les époques Don Kirkpatrick, Norman Lester ou Sonny White au piano, Danny Barker, Eddy Gibbs ou Lee Blair au banjo et Freddie Moore, Wilber Kirk ou George Foster à la batterie. Doc Cheatham joue de temps en temps avec l’orchestre comme second trompette. Cette formation joue avec beaucoup de succès, demeurant chez «Jimmy Ryan’s» jusqu’en 1962 avec une interruption en 1957 pour une tournée en Afrique. En 1962 il continue à diriger son orchestre au «Room at the Botton’», puis au «Broken Drum» en 1964, et au «Jones’ Beach» en 1965. La France a pu apprécier cet orchestre au «Festival d’Antibes-Juan les Pins» en 1960.

Il a continué à diriger cette formation jusqu’en 1972 .

Il est décédé à New York le 03 janvier 1973 une semaine avant son soixante-treizième anniversaire.