Henry Sterling «Benny» MORTON

(Tromboniste)

Né à New York City le 31 janvier 1907

Décédé à New York City le 28 décembre 1985

Son beau-père était violoniste, et c’est sa mère, qui était pianiste et chanteuse, qui lui donne ses premières leçons de musique. Il fait ses études à la «Textile High School» de New York et commence à jouer avec des camarades d’école. Après quelques années avec le «Billy Fowler’s Orchestra» et quelques autres formations moins connues, il entre dans l’orchestre de Fletcher Henderson et y joue d’avril 1926 à 1928. De l’automne 1928 à mars 1931 il joue dans l’orchestre de Chick Webb. À cette époque il revient chez Fletcher Henderson en échange de Jimmy Harrison qui va jouer chez Chick Webb jusqu’à sa mort en juillet 1931.

Au décès de Jimmy Harrison il revient brièvement chez Chick Webb, puis entre dans l’orchestre de Don Redman à la fin de 1931, y demeurant jusqu’en 1937. Au cours de cette période il enregistre aussi avec Benny Carter en 1933.

En septembre 1937 il entre dans l’orchestre de Count Basie avec lequel il joue jusqu’en février 1940 et où on peut l’entendre en soliste dans plusieurs enregistrements de Billie Holiday réalisés sous la direction de Teddy Wilson (1938).

Il quitte Basie pour devenir membre de l’orchestre du pianiste Joe Sullivan qui joue au «Cafe Society» et avec lequel il enregistre. Il enregistre aussi avec Henry «Red» Allen et Zutty Singleton en mai 1940.

De juillet 1940 à mai 1944 il est membre du sextette de Teddy Wilson avec lequel il est en résidence à New York, effectue des tournées et enregistre. Après la dissolution du sextette, il rejoint celui d’Edmond Hall, enregistre avec lui en mai, puis avec Sidney De Paris en juin, continuant à jouer avec Edmond Hall au «Cafe Society». Il devient leader de cette formation de septembre à fin novembre 1944 avec Bobby Stark, Prince Robinson et Sammy Benskin comme «sidemen».

À partir de janvier 1946 il travaille pendant plusieurs années dans les orchestres de théâtre de Broadway et travaille aussi en free-lance à la fin des années cinquante et au cours des années soixante, jouant avec Red Allen (1960), Ted Lewis (1964). En 1967 il est recommandé par Vic Dickenson pour le remplacer au sein des «Saints and Sinners». En 1968 il joue avec les «Wild Bill Davison’s Jazz Giants», et de nouveau avec les «Saints and Sinners» en 1970. En 1970-71 il est avec le nonette de Sy Oliver, puis avec Ray nance (automne 1971). En 1972 il se produit au Festival de Newport avec l’orchestre de Benny Carter, puis il tourne avec le «World’s Greatest Jazz Band» en 1973 et 74.

Par la suite, malade, il doit s’arrêter, apparaissant une dernière fois à la fin des années soixante-dix dans une série de télévision du pianiste Art Hodes.

Il est décédé à New York le 28 décembre 1985.