William «Dicky» WELLS

(Tromboniste et arrangeur)

Né à Centerville (Tennessee) le 10 juin 1907

Décédé à New York City le 12 novembre 1985

Il se rend avec sa famille à Louisville (Kentucky) en 1911. Dès l’âge de dix ans il étudie la musique. Il commence par apprendre le baritone horn (instrument à embouchure et à pistons), et à treize ans il joue avec le «Booker T. Washington Community Centre Band».

À seize ans il apprend le trombone et commence à jouer dans l’orchestre local de Lucien Brown. À cette époque il découvre le jeu de Jimmy Harrison.

En 1926 il se rend à New York avec l’orchestre de Lloyd W. Scott. Il reste à New York avec l’orchestre lorsque celui-ci est repris en main par le frère de Lloyd, Cecil Scott, travaillant surtout avec lui jusqu’en 1930. Il rejoint ensuite l’orchestre d’Elmer Snowden en 1930 et 31 avec lequel on peut le voir dans le film «Smasch your Baggage». Il travaille ensuite en 1932 avec Russell Wooding, puis tourne avec Benny Carter (1932-33). Il joue ensuite brièvement avec Charlie Johnson avant de rejoindre la formation de Fletcher Henderson en 1933. Il joue aussi pour quelques soirées avec l’orchestre de Chick Webb au «Lafayette Theatre» (1933).

Il travaille de nouveau avec Benny Carter au début de 1934, puis rejoint l’orchestre de Teddy Hill en septembre 1934. Il reste dans cette formation avec laquelle il vient en Europe à l’été 1937. Au cours de ce séjour il a l’occasion de faire des disques remarquables à Paris.

En juillet 1938 il rejoint l’orchestre de Count Basie au «Famous Door» et joue régulièrement avec lui jusqu’au début de 1946. Il joue ensuite dans la formation de J.C. Heard à New York avant de rejoindre celle de Willie Bryant en juin 1946. Par la suite il est dans l’orchestre de Sy Oliver (fin 1946 et 1947).

Il revient chez Count Basie de 1947 à 1950 et travaille ensuite avec Jimmy Rushing avant de venir en France en octobre 1952. Il tourne alors en Europe avec les «Bill Coleman’s Swing Stars».

De retour à New York en février 1953, il travaille avec Lucky Millinder (automne 1953) et brièvement avec Earl Hines en 1954. Il devient alors free-lance avec divers leaders, surtout à New York. À l’automne 1959 il tourne à nouveau en Europe et revient au printemps 1961 avec un «Buck Clayton’s All Stars». En novembre 1961 il joue dans le big band de Ray Charles avec qui il reste dix-huit mois.

Au cours de l’été 1963 il travaille avec l’orchestre de Reuben Philips à l’«Apollo» de New York. En 1965 il tourne en Europe comme soliste et continue à jouer avec divers leaders surtout à New York.

Fin 1968 il tourne à nouveau en Europe avec l’orchestre de Buddy Tate et se produit au «New Orleans Jazz Festival» en juin 1969. En 1972 il joue à Newport avec le big band de Benny Carter et à partir de 1977 travaille avec un groupe de vétérans connus sous le nom de «Count’s men». Il effectue encore plusieurs tournées en Europe avec Earle Warren et avec Claude Hopkins en 1978.

Au début des années quatre-vingts il joue encore dans un big band.

Il est décédé à New York le 12 novembre 1985.